Vaccination obligatoire : Agnès Buzyn fait le point

Introduite en janvier 2018, le passage de trois à onze vaccins obligatoires par Agnès Buzyn porte ses fruits. [ALAIN JOCARD / AFP].

Agnès Buzyn, a donné en avant-première, ce jeudi, le coup d'envoi de la Semaine européenne de la vaccination, qui se déroulera du 24 au 30 avril prochain. L’occasion, pour la ministre de la Santé, de défendre son action en la matière depuis la mise en place des 11 vaccins obligatoires.

En vigueur depuis janvier 2018, le passage de trois à onze injections obligatoires chez le jeune enfant est un succès, selon les données communiquées et établies par Santé Publique France.

davantage de nourrissons vaccinés

Les nourrissons nés entre janvier et mai 2018 ont ainsi été davantage vaccinés que ceux nés un an plus tôt.

Au total, 98,6 % ont reçu un vaccin contre la diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, Haemophilus influenzae b et hépatite B, contre 93,1 % des enfants nés entre janvier et mai 2017.

La hausse est particulièrement significative dans les régions Occitanie (+8,9 %), PACA (+8,7 %) et Auvergne-Rhône-Alpes (+8,4 %).

La hausse la plus spectaculaire concerne enfin le méningocoque C, dont la couverture vaccinale est passée de 39 % en 2017 à 75 % en 2018.

Le taux de vaccination contre l’hépatite B a de son côté progressé de 5 points par rapport à 2017 pour frôler les 98 %. 

Mais, dans le même temps, Santé Publique France estime qu’environ 1 % des nourrissons échappent encore à toute vaccination en France.

Or, sans la preuve que les vaccins contre les 11 souches ont été faits, un enfant ne peut normalement pas être admis à l'école ou dans d'autres structures collectives.

COMBATTRE LES IDÉES REÇUES

Les anti-vaccins, les estimant dangereux, n'hésitent ainsi pas à produire de faux certificats de vaccination pour faire admettre leurs enfants à l'école, malgré les risques. Ils encourent en effet jusqu'à trois ans de prison et 45.000 euros d'amende.

Ils restent aussi particulièrement actifs, surtout sur Internet, et les réseaux sociaux, où les idées reçues et autres Fake News entourant la vaccination sont légion.

Dans ce contexte, et pour continuer à mobiliser sur ce sujet, la ministre de la Santé a dévoilé une nouvelle campagne de promotion et de sensibilisation à la vaccination.

Déployée dès la semaine prochaine et jusqu'au 11 mai 2019 sous forme de spots TV, d'annonces presse et digitales, le message principal rappellera que «la meilleure protection c’est la vaccination».

Cette campagne coïncide avec la Semaine européenne de la vaccination, un événement créé en 2005 et qui a pour objectif d'accroître la couverture vaccinale de la population. cette année le thème retenu est : prévenir, protéger, vacciner.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles