Benoît Hamon : «J'ai été enfumé» par Alexandre Benalla

Le badge accordée par le député de Yvelines à Alexandre Benalla a été désactivé en juin 2015, au bout de 8 mois, d'après l'Assemblée nationale. Le badge accordée par le député de Yvelines à Alexandre Benalla a été désactivé en juin 2015, au bout de 8 mois, d'après l'Assemblée nationale. [Anne-Christine POUJOULAT / AFP]

Une enquête de Radio France révèle de nouvelles informations sur Alexandre Benalla, l'ancien chargé de mission d'Emmanuel Macron, et son passé au Parti socialiste. L'homme aurait notamment demandé un coup de main à Benoît Hamon pour fréquenter l'Assemblée.

En octobre 2014, Alexandre Benalla, qui vient d'être embauché par la société de sécurité privée Velours après avoir travaillé plusieurs années au PS pour assurer la protection de la première secrétaire Martine Aubry, puis du candidat à la présidentielle François Hollande et du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, passe voir Benoît Hamon son bureau. L'homme politique vient alors de faire son retour dans l'Hémicycle sur le banc des frondeurs, après deux années au gouvernement.

«On se connaissait par le service d'ordre du PS, explique Benoît Hamon. Il m'a demandé si je pouvais lui accorder un badge pour qu'il ait un accès à la salle de sport de l'Assemblée. Je n'y voyais pas d'inconvénient, j'ai accepté.» 

«il m'a probablement menti» 

Un laissez-passer, accordé normalement, uniquement à des membres de la famille, à des assistants rémunérés ou à des collaborateurs des partis politiques. A cette époque, l'ancien garde du corps n'est rien de tout cela pour le député des Yvelines, rapporte la cellule investigation de Radio France

Pourtant l'Assemblée donne son accord. Sur le dossier d'accréditation il est en effet précisé qu'Alexandre Benalla est «chauffeur-assistant au Parti socialiste». Ce qui n'est plus le cas. Une information que Benoît Hamon reconnaît ne pas avoir vérifié. «Dans ma tête, je fais un badge à un gars du service d'ordre du PS qui veut aller à la salle de sport. Point barre. Il m'a probablement menti sur ce point», affirme-t-il. «Nous nous sommes basés sur ce que nous disait Benalla». «Je me suis fait enfumer !», ajoute le leader du mouvement Génération-s.

un badge qui ne donnait pas accès à la salle de sport 

Selon l'enquête de Radio France, contrairement à ce qu'a affirmé Alexandre Benalla devant la commission d'enquête du Sénat, le badge ne lui permettait pas d'accéder à la salle de sport de l'Hémicycle. «Le badge dont bénéficiait M.Benalla lui permettait d'accéder uniquement au bureau de M.Hamon et à la bibliothèque», ont souligné les services de l'Assemblée nationale

Le badge accordé par le député de Yvelines à Alexandre Benalla a été désactivé au bout de huit mois, en juin 2015, d'après l'Assemblée nationale. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles