Paris : l'AP-HP prévoit de fermer près de la moitié des lits en gériatrie

Un millier de lits pourrait fermer dans les services gériatriques des différents établissements de l'AP-HP. Un millier de lits pourrait fermer dans les services gériatriques des différents établissements de l'AP-HP. [© THOMAS SAMSON / AFP]

L'«Assistance publique - Hôpitaux de Paris» (AP-HP) prévoit de réduire de «30 % à 50 %» le nombre de ses lits de gériatrie au sein de ses unités de soins de longue durée (USLD) d’ici à 2024, a récemment indiqué Le Monde.

Des locaux qui tombent en désuétude, le manque criant de personnel et de moyens, la promiscuité des chambres ainsi que la concurrence des Ehpad privés auraient-ils fini par tuer les services gériatriques spécialisés de l'AP-HP ? C'est en tout cas ce que semble penser sa direction, qui prévoit d'y fermer plus d'un millier de lits.

Selon l'institution, à la tête des 39 hôpitaux publics d'Ile-de-France, l'allongement de la durée de vie des patients, notamment des personnes âgées qui passent de longs séjours dans des unités de soins spécialisés de l'hôpital, doit être le point de départ d'une refonte du système, afin de libérer des lits et du personnel.

Une nouvelle réalité sociologique

Un plan de restructuration qui répond à une nouvelle réalité et qui va dans le bon sens selon certains médecins spécialisés, qui assurent au Monde qu'«une grande partie des patients des USLD ne relèvent pas d'une prise en charge médicale hospitalière et seraient mieux en Ehpad».

Selon l'ARS Ile-de-France, en 2019, les 75 ans et plus ont atteint 7 % de la population francilienne, contre 6,8 % en 2015 et 6,5 % en 2010. 

Vers des Ehpad gérés par l'AP-HP ?

L'idée de créer des Ehpad en Ile-de-France – directement gérés par l'AP-HP – est déjà bien installée, et les discussions sont ouvertes. En novembre 2018, l’AP-HP a en effet présenté à l'ARS un projet de fermeture de 1.061 lits dans ce type d’unité hospitalière. Soit la suppression de près de 50 % des places actuelles.

Pour faire face à ces fermetures, l'institution envisage donc «la création d'une offre médico-sociale de type Ehpad dans le cadre de l’AP-HP».  Cinq nouveaux établissements pourraient alors voir le jour, dans les territoires les plus en demande, sans qu'aucun site n'ait été choisi à ce stade. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles