Immigration : Marine Le Pen attaque LFI, qu’elle surnomme «la France islamiste»

Lors d'un meeting dans l'Yonne le 21 mai, Marine Le Pen a taclé la France insoumise sur l'immigration.[FRANCOIS GUILLOT / AFP]

A quelques jours du scrutin des élections européennes (le 26 mai), Marine Le Pen s’en est pris frontalement à la France insoumise, en dénonçant le «délire immigrationniste» de Jean-Luc Mélenchon.

La présidente du Rassemblement national a profité d’un meeting mardi dans l’Yonne pour s’attaquer au parti d’extrême-gauche, sur son thème de campagne favori. Selon elle, la France insoumise devrait plutôt «s’appeler la France islamiste».

Elle s’est expliquée en pointant le «refus de tout contrôle aux frontières» du parti de Jean-Luc Mélenchon, ainsi que «la distribution de la nationalité française au premier qui passe, le vote des immigrés et la reconnaissance d’un statut de réfugié climatique».

«Pas un Français sensé ne peut accepter de suivre ce délire immigrationiste», a-t-elle poursuivi.

«faire de la politique pour les nôtres d’abord»

La tête de liste RN aux Européennes Jordan Bardella a lui aussi pris la parole sur le même sujet, estimant que «les leçons sur l’immigration (sont) bien belles, mais nous avons en France dix millions de pauvres, six millions de chômeurs et un Français sur trois qui n’arrive plus à se soigner correctement». De quoi justifier, selon lui, «de faire de la politique pour les nôtres d’abord».

Selon un dernier sondage, paru ce mercredi, le Rassemblement national arriverait en tête du scrutin des Européennes (23 %), devant la liste LREM (22 %), Les Républicains (13 %) et la France insoumise (8,5 %).

À suivre aussi

Valérie Pécresse tacle Emmanuel Macron sur l'immigration
Politique Valérie Pécresse tacle Emmanuel Macron sur l'immigration
Politique Moselle : la permanence d'un député LREM dégradée pour la 3e fois
Le Premier ministre sortant israélien Benjamin Netanyahou (G), le président israélien Reuven Rivlin (C) et le chef du parti centriste arrivé en tête des législatives Benny Gantz (D), lors d'une cérémonie en hommage à l'ancien président Shimon Peres, à Jérusalem le 19 septembre 2019 [YONATAN SINDEL / AFP/Archives]
Politique Israël: début des consultations pour désigner le Premier ministre

Ailleurs sur le web

Derniers articles