Explosion à Lyon, en direct : le suspect a été mis en examen et écroué

Une explosion provoquée par un colis piégé s'est produite vendredi 24 mai dans une rue piétonne du 2e arrondissement de Lyon, faisant 13 personnes ont été blessées. Lundi 27 mai, l'auteur présumé des faits a été arrêté.

> Un colis piégé, contenant des vis et des boulons, a explosé devant une boulangerie à l'angle des rues Victor Hugo et Sala.

> 13 personnes ont été blessées, dont une petite fille de 10 ans. Leur pronostic vital n'est pas engagé. 

> Une enquête est ouverte pour «tentative d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle».

> Un homme de 24 ans, soupçonné d'être l'auteur des faits, a été arrêté lundi à Lyon et placé en garde à vue. Trois autres personnes, le père, la mère et le frère cadet du suspect ont également été interpellés. 

19H09

Le suspect de l'explosion au colis piégé qui a avoué hier avoir prêté allégeance à Daesh a été inculplé et écroué, selon les informations du parquet de Paris. 

VENDREDI 31 MAI

10h42

Le suspect de l'attentat au colis piégé qui a fait une dizaine de blessés à Lyon vendredi dernier va être présenté à un juge antiterroriste en vue d'une mise en examen, notamment pour «tentative d'assassinats terroristes», annonce le procureur de Paris dans un communiqué.

Après des dénégations, l'homme a indiqué aux enquêteurs avoir prêté allégeance «en son for intérieur» à Daesh et reconnu «avoir déposé» l'engin explosif, qu'il avait «préalablement confectionné», devant la boulangerie située rue Victor-Hugo, dans le centre de Lyon, a précisé Rémy Heitz. Il a aussi admis avoir actionné le colis piégé, a ajouté une source judiciaire.

Le parquet va demander son placement en détention provisoire.

Jeudi 30 mai

16h23

L'homme de 24 ans soupçonné d'avoir fait exploser un colis piégé à Lyon vendredi, a reconnu devant les enquêteurs avoir fait allégeance à Daesh.

Il avait déjà admis mercredi avoir conçu le colis piégé dont l'explosion a fait 13 blessés légers dans le centre de Lyon. Sa garde à vue et celle de son frère se poursuivaient ce jeudi dans les locaux des services antiterroristes à Levallois-Perret, près de Paris, tandis que celles de leurs parents ont été levées en début d'après-midi, «en l'absence d'élément les incriminant à ce stade», a indiqué par ailleurs le parquet de Paris. 

07H42

Le père, la mère et le frère du suspect sont également en garde à vue depuis lundi.

Mercredi 29 mai

22h18

Le suspect a reconnu avoir conçu le colis piégé annonce une source proche du dossier.

10h42

Les gardes à vue du suspect principal et de ses trois proches ont été prolongées. Elles se poursuivent désormais dans les locaux de la Sous-direction antiterroriste (Sdat) en Ile-de-France. 

Mardi 28 mai

21h11

Le principal suspect est en cours de transfert vers la région parisienne où sont basés les magistrats spécialisés dans les affaires de terrorisme. 

08h23

Le profil est le mobile de l'auteur présumé des faits sont toujours inconnus à ce stade, indique Christophe Castaner sur CNEWS. Jusqu'à présent, le suspect a en effet gardé le silence lors de sa garde à vue.

08h18

Selon les précisions du ministre de l'Intérieur, le suspect était «inconnu des services» de police. «Son nom est apparu pendant l'enquête», ajoute-t-il. 

08h17

«Je n'ai pas de doute que nous avons actuellement en détention le responsable de cet acte qui aurait pu tuer», indique Christophe Castaner. 

08h15

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner est l'invité de de Jean-Pierre Elkabbach dans #LaMatinale de CNEWS, pour évoquer notamment l'affaire. 

Lundi 27 mai

19h05

La soeur du suspect est toujours entendue en audition libre par les enquêteurs.

14H59

Le ministère de l'Intérieur, par voie de communiqué de presse, annonce que le ministre Christophe Castaner, ainsi que le secrétaire d'Etat, Laurent Nunez, se rendent à Lyon cet après-midi.

Ils devraient arriver à 17h20 à l'hôtel de Police de la ville pour faire un point sur l'enquête (hors presse).

Vers 18h50, les journalistes devraient pouvoir poser quelques questions quant à l'avancement des investigations, notamment sur les gardes à vue en cours.

14h32

Le père du principal suspect a également été interpellé et placé en garde à vue, annonce le parquet de Paris.

Avec l'auteur présumé des faits, ce sont donc quatre gardes à vue qui sont actuellement en cours.

14h01

Focus sur ce que l'on sait du principal suspect :

13H28 

Une perquisition est en cours à Oullins, dans la proche banlieue de Lyon. Celle-ci intervient quelques heures après l'interpellation du suspect principal.

Plus d'une dizaine de véhicules de police, dont un fourgon de la police technique et scientifique, bloquent l'accès à la résidence Les Ifs, située dans un quartier populaire de cette commune du sud de Lyon.

L'intérêt des enquêteurs se focalise sur ce petit immeuble rose pâle aux volets en mauvais état, situé à côté d'un supermarché. De nombreux policiers cagoulés, portant un brassard de la police scientifique, étaient sur place.

 

12h40

Un troisième suspect a été arrêté et placé en garde à vue, indique le parquet de Paris. Il s'agit de la mère du principal suspect, l'auteur présumé des faits, âgé de 24 ans, a précisé le parquet. 

11h18

Un deuxième suspect a été interpellé et placé en garde à vue, annonce le maire de Lyon Gérard Collomb. Selon les précisions du parquet, cet individu est un lycéen majeur, présenté comme étant un «membre de son entourage familial». 

10h32

Selon les précisions apportées par le parquet de Paris, le suspect interpellé est un étudiant de 24 ans. Cet individu, soupçonné d'être l'auteur des faits, a été arrêté lundi, peu avant 10h à Lyon, dans le 7e arrondissement. Il a été placé en garde à vue. 

10h18

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner annonce l'arrestation d'un suspect. 

Dimanche 26 mai

12h36

La traque du principal suspect de l'attaque ayant fait 13 blessés vendredi à Lyon se poursuit ce dimanche, ralentie par les nombreuses zones d'ombre subsistant sur son identité et ses motivations.

Les enquêteurs ont subi un premier coup dur samedi quand l'ADN retrouvé sur le sac qui a explosé n'a rien donné. Il n'était pas répertorié au Fichier national des empreintes génétiques (FNAEG), selon une source proche du dossier, douchant probablement les espoirs d'une identification rapide du suspect.

Le procureur de la république de Paris Rémi Heitz, qui dirige la section anti-terroriste chargée de l'enquête, n'a pas prévu de s'exprimer dimanche, journée de scrutin européen. Et on ignore encore si l'analyse des résidus de l'engin explosif est susceptible de conduire à une piste sérieuse.

samedi 25 mai

19h11

La police a diffusé de nouvelles photos sur Twitter de l'individu suspecté d'être l'auteur de l'explosion au colis piégé à Lyon. 

15H30

Un ADN non encore identifié a été isolé sur le colis piégé, tandis que l'explosif utilisé pourrait être du TATP en faible quantité, a-t-on appris samedi de sources proches du dossier.

Le TATP (tripéroxyde de triacétone) est un explosif artisanal très instable. Il a été utilisé dans les attentats jihadistes commis à Paris le 13 novembre 2015 et à Bruxelles en mars 2016.

14h37

La ville de Lyon a annoncé samedi maintenir la réception prévue en l'honneur des basketteuses de l'Asvel, sacrées championnes de France jeudi soir. La mairie a«décidé de maintenir la réception en l'honneur de l'équipe de Lyon Asvel féminin, championne de France de basketball», organisée samedi soir à l'Hôtel de Ville, a annoncé la ville dans un communiqué.

12h19

Le préfet du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes Pascal Mailhos a annoncé «renforcer les mesures de sécurité» à Lyon.

12h16

Des vis, des billes, des piles, un circuit imprimé et un dispositif de déclenchement à distance ont été retrouvés sur les lieux de l'explosion.

12h13

L'explosion n'a toujours pas été revendiquée, annonce Rémy Heitz. De nouvelles photos de l'auteur des faits vont être diffusées.

12h12

90 enquêteurs et 30 techniciens de la police ont été mobilisés pour les besoins de l'enquête.

12h10

11 personnes ont été hospitalisées, certaines devront être opérées.

12h08

La conférence de presse a commencé.

10h13

Le procureur de la République donnera une conférence de presse à 12h pour faire état des avancées de l'enquête.

08H43

Le maire de Lyon et ancien ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, de retour samedi matin d'un voyage au Japon, a fait part à l'AFP de sa «profonde émotion» et de sa «surprise». «On ne s'attend pas à ce qu'il y ait comme cela une attaque qui puisse se passer au centre-ville de Lyon» qui est «plutôt une ville calme», a déclaré M. Collomb, évoquant «l'émotion et la profonde sympathie pour les victimes qui ont été atteintes et en particulier la petite fille qui a été touchée.»

VENDREDI 24 MAI

23h30

Le maire de Lyon Gérard Collomb doit s'exprimer samedi matin. Il est actuellement dans l'avion au retour d'un voyage au Japon. 

22h41

La police nationale lance un appel à témoins pour retrouver le suspect. «Votre témoignage peut être déterminant», souligne la police, invitant toute personne ayant des informations à appeler le 197. 

22h29

La ministre de la Justice Nicole Belloubet précise qu'une enquête a été ouverte pour «association de malfaiteurs terroriste». 

22h17

Christophe Castaner a quitté les lieux, après s'être entretenu une trentaine de minutes avec les forces de sécurité.

21h56

Cnews s'est procuré une photo du suspect, toujours recherché. Le cliché est issu des caméras de vidéosurveillance. 

suspect-lyon_5ce84d3def507.jpg

21h45

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner vient d'arriver sur place. 

21h08

Dans un message posté sur Twitter, Emmanuel Macron adresse ses pensées «aux blessés [...], à leurs familles touchées par la violence qui s’est abattue sur leurs proches dans la rue, et à tous les lyonnais». 

20h33

Les autorités multiplient les messages appelant à ne pas diffuser les rumeurs se propageant sur les réseaux sociaux. 

20h22

Selon le maire du 2e arrondissement, Denis Broliquier, le suspect recherché a été filmé par les caméras de vidéosurveillance de la ville. 

20H14

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner se rend à Lyon, a-t-on appris auprès du ministère de l'Intérieur.

19h49

Le Premier ministre Edouard Philippe annule sa participation au dernier meeting de campagne de la majorité pour les européennes. 

19h30

Selon une source proche du dossier citée par l'AFP, un homme de 30 à 35 ans, circulant à vélo, est activement recherché par la police. L'individu aurait été vu à proximité du lieu de l'explosion au moment des faits. 

19h25

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a demandé à l'ensemble des préfets de «renforcer la sécurité des lieux accueillant du public». 

19h23

Un nouveau bilan fait état de 13 blessés légers, dont 11 ont été évacués vers les hôpitaux. 

19h11

Dans un message diffusé sur Twitter, Marine Le Pen fait part de son soutien aux victimes. «Toute la lumière devra être faite sur les circonstances de cet attentat terroriste», ajoute-t-elle. 

19h09

La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l'enquête.

Le procureur de Paris Rémy Heitz se rend sur les lieux, précise le parquet. 

18h48

Les premiers témoignages évoquent une importante déflagration. 

18h33

Invité du Youtubeur Hugo Travers pour parler des élections européennes, Emmanuel Macron évoque une «attaque». «Je veux avoir une pensée pour les blessés, et leurs familles», a-t-il ajouté. 

18h32

Un important dispositif policier et de secours a été déployé sur les lieux. Le préfet de région et le procureur de la République sont également arrivés sur place. 

18h24

Un premier bilan, établi par la préfecture, fait état de huit blessés légers. 

18h20

La piste du colis piégé est privilégiée, confirme le parquet. Selon une source policière, le colis piégé, qui contenait des «vis et des boulons», a été déposé devant une boulangerie. 

18h16

Selon les informations de la presse locale, un colis piégé aurait explosé vers 17h30 dans la rue Victor Hugo. 

18h10

Le quartier a été bouclé et un périmètre de sécurité mis en place. «Pour votre sécurité, évitez le secteur», indique le préfet sur Twitter. 

À suivre aussi

Photo de Sid Ahmed Ghlam, prise le 20 avril 2015 et obtenue le 8 décembre 2015 [- / OFF/AFP/Archives]
Terrorisme Fin des investigations sur l'attentat avorté de Villejuif en 2015
Terrorisme L'Onu dénonce les procès «inéquitables» des jihadistes français en Irak
Terrorisme Daesh dévoile une nouvelle vidéo de menaces et promet d’intensifier ses attentats en Syrie

Ailleurs sur le web

Derniers articles