Toulouse : suicide d'un policier, le 34e depuis janvier

En 2018, 35 policiers et 33 gendarmes se sont suicidés, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. [Christophe SIMON / AFP]

Un policier de 45 ans a mis fin à ses jours par pendaison jeudi soir à Toulouse, ce qui alourdit à 34 le bilan des suicides de policiers depuis le début de l'année, a indiqué vendredi à l'AFP une source policière.

Ce policier, affecté à la brigade territoriale centre, au commissariat central de Toulouse, était passé mardi en conseil de discipline mis en cause pour «permutation financée», soit le versement de dessous de table pour obtenir une mutation, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. 

Il s'est donné la mort à son domicile, a précisé la Dépêche du Midi.

«Douleur et immense tristesse de la corporation. Sébastien était père de trois enfants, nous nous associons à leur peine et pensons à sa compagne, sa famille, ses proches et ses collègues», a réagi sur son compte Facebook le syndicat Unité SGP Police F.O.

une «cellule alerte prévention suicide»

Face aux 34 suicides de policiers dénombrés à ce jour depuis janvier en France, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a installé fin avril une «cellule alerte prévention suicide» pour «briser le silence».

En 2018, 35 policiers et 33 gendarmes se sont suicidés, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles