Le RN propose d'interdire l'accès des Champs-Elysées aux supporters algériens

Dimanche soir, l'Algérie rencontre le Nigeria pour une place en finale de la CAN-2019.[©Miguel MEDINA / AFP]

Alors que de multiples incidents se sont produits un peu partout en France ce jeudi 11 juillet après la qualification de l'équipe de football algérienne en demi-finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN), Marine Le Pen demande désormais la mise en place d’un «important dispositif policier» sur les Champs-Elysées.

«Tout doit être mis en œuvre pour éviter à la France (...) une véritable humiliation nationale !», peut-on lire dans un communiqué de Jordan Bardella, publié ce vendredi.

Le vice-président, et eurodéputé du Rassemblement national (RN), demande au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner d’«empêcher (...) l’accès aux Champs-Élysées» aux supporters algériens, «et y interdire, au nom de l’ordre public, le drapeau algérien», pour la demi-finale de la CAN qui opposera dimanche les Fennecs et le Nigeria.

La réaction du parti d’extrême-droite fait suite aux débordements qui se sont produits ce jeudi en marge d'un rassemblement festif après la victoire de l'équipe de football d'Algérie en quarts de finale de la CAN, face à la Côte d’Ivoire.

A Paris, deux magasins situés à proximité des Champs-Elysées ont été pillés par plusieurs dizaines de personnes. Des échauffourées ont également éclaté et les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour repousser des groupes qui leur lançaient des projectiles. A Montpellier, un supporter qui a perdu le contrôle de son véhicule a fauché une famille, tuant la mère et blessant grièvement son bébé.

«Une fois encore, des supporters de l’équipe de l’Algérie ont profité d’un match de leur équipe pour se livrer à des violences dans plusieurs villes», a déclaré Marien Le Pen sur Twitter. La présidente du Rassemblement national demande qu’un «important dispositif policier» soit mis en place dimanche, pour «prévenir tout débordement».

À suivre aussi

Politique Fin du Premier ministre, sextennat... les propositions de François Hollande pour améliorer la Ve République
Benjamin Netanyahou a jeté l'éponge, laissant le champ libre à son rival centriste Benny Gantz, qui va être à son tour chargé par le président israélien de former un nouveau gouvernement.
Politique Israël : Benjamin Netanyahou renonce à former un nouveau gouvernement, Benny Gantz mandaté
Benny Gantz pourrait remplacer Benjamin Netanyahou, le Premier ministre israélien le plus pérenne de l'Histoire.
Politique Tout savoir sur Benny Gantz, qui pourrait devenir le nouveau Premier ministre israélien

Ailleurs sur le web

Derniers articles