Violences sur un aveugle et son accompagnateur à Paris : le chauffeur condamné à 2.000 euros d'amende et 18 mois de suspension de permis

Le conducteur qui avait agressé un homme aveugle et son accompagnateur en juin à Paris, après leur avoir refusé la priorité sur un passage piéton, a été condamné mardi 16 juillet à 2.000 euros d'amende et dix-huit mois de suspension de permis.

Le tribunal l'a également condamné à deux amendes, de 750 euros pour violences sans ITT sur le frère jumeau de l'aveugle, qu'il avait giflé, et de 250 euros pour le refus de priorité. Il devra verser 1.800 euros de dommages et intérêts à l'aveugle, 1.500 à son frère et 1.000 euros à chacun au titre des frais de justice.

Cet Espagnol de 68 ans, retraité du bâtiment, comparaissait pour «violences sur personne vulnérable ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) inférieure à huit jours», «violences volontaires n'ayant pas entraîné d'ITT» et «refus de céder le passage à un piéton», avait précisé le parquet de Paris.

Dimanche 16 juin, une personne aveugle se guidant avec une canne blanche s'engage avec un accompagnateur sur un passage piéton dans le XIIe arrondissement, comme le montre une vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux. Une grosse berline noire frôle alors les deux hommes, leur coupant la priorité. L'accompagnateur donne un coup sur le toit de la voiture qui s'arrête. 

Le chauffeur descend et agresse physiquement et verbalement l'accompagnateur, lui assénant des claques. Il s'en prend également à l'homme aveugle. Un témoin essaie d'intervenir ainsi qu'une dame qui se trouvait dans la voiture. Lorsque le témoin annonce qu'il va appeler la police, l'homme et la femme remontent dans leur voiture et s'en vont. 

Le chauffeur avait été placé en garde à vue la semaine suivante, après avoir été convoqué au commissariat du XIXe arrondissement.

La Fédération des aveugles et amblyopes de France avait dénoncé lundi dans un tweet une agression «inadmissible» et invité les victimes à porter plainte. Mardi, elle a confirmé qu’elle se portera partie civile et qu'elle suivra cette affaire «de très près».

À suivre aussi

Politique Paris, Marseille, Lyon : comment fonctionnent les élections municipales dans ces villes ?
L'hôtel de ville de Paris suscite de très nombreux intérêts.
Municipales 2020 Qui sont les candidats à la mairie de Paris ?
Faits divers Paris : un homme abattu en pleine rue dans le 10e arrondissement

Ailleurs sur le web

Derniers articles