Finale de la CAN 2019 : « Si vous préférez l'Algérie, retournez en Algérie ! », lance Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan a pris à partie les jeunes supporters de l'Algérie en France. [ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP]

La finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) de football, se déroulera ce vendredi 19 juillet entre l'Algérie et le Sénégal. Inquiet des débordements, le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan s'en est pris directement aux supporters de l'Algérie.

Interrogé sur France 2, ce vendredi 19 juillet, il s'est emporté contre les jeunes supporters de l'équipe qui selon lui « préférent l'Algérie » et ne « respectent pas la France ». Il leur a conseillé de « retourner en Algérie » à quelques heures du début du match.

Le 14 juillet dernier, 282 personnes ont été arrêtées dans plusieurs villes de France, au moment de la célébration de la victoire de l'Algérie contre le Nigéria en demi-finale et des festivités du 14 juillet.

En prévision de nouveaux incidents, de nombreuses villes de France comme Paris, Lyon ou Marseille ont pris des mesures préventives avant la finale de la CAN.

«la France, elle vous a accueillis, elle vous a nourris»

«Comme tous les Français, j'ai été meurtri de voir des Français arracher le drapeau français, brandir le drapeau algérien, ça pose un problème», a affirmé Nicolas Dupont-Aignan. Le député de l'Essonne n'a pas précisé à quel incident il faisait référence. Seul un évènement s'était produit à Tours le 11 juillet. Un jeune mineur avait tenté de mettre le drapeau algérien à la place du drapeau français sur une place de la ville mais il avait été interpellé avant.

«J'ai envie de dire à ces jeunes qui sont une minorité je l'espère : la France, elle vous a accueillis, elle vous a nourris, elle vous a éduqués, elle vous a soignés, mais si vous préférez l'Algérie, si c'est mieux l'Algérie que la France, mais retournez en Algérie !», a ajouté Nicolas Dupont-Aignan.

«Est-ce qu'on est obligé de saccager pour manifester une identité ? Il y a beaucoup de gens qui ont la double nationalité et qui ne cassent pas les Champs-Élysées», a-t-il souligné, en ajoutant qu'«on peut aimer son pays d'origine tout en respectant la France». «Ceux qui cassent les Champs-Élysées, ceux qui n'aiment pas la France, personne ne les retient en France», a-t-il insisté, estimant que «les Français, à un moment, doivent se faire respecter».

Dans un communiqué, SOS Racisme a réagi à ces propos : «La prolifération de haine reste inacceptable et à dénoncer. Vouloir creuser des fossés entre les individus est une logique de faibles». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles