Une espèce protégée de requin vendue dans un supermarché d'Argelès-sur-Mer

La vente du squale est autorisée sous certaines conditions. [Capture d'écran / Twitter : Sea Shepherd France]

Un supermarché d'Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) a proposé, sur les étals de sa poissonnerie, de la viande de requin-renard, une espère menacée et protégée, dont la pêche est interdite, rapporte France Bleu Roussillon ce mardi 30 juillet.

La tête bien mise en évidence, le squale était ainsi en promotion à 12,50 euros le kilo, ce qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux et fait réagir les associations de protection de la nature.

Toutefois si le requin-renard est une espèce menacée et protégée, sa vente, elle, n'est pas interdite, comme l'explique l'association Sea Shepherd France, à la tête de la contestation, qui déplore cette situation.

Une vente autorisée sous certaines conditions

«Le requin-renard est une espèce interdite de pêche volontaire. On ne doit pas le cibler, car il est menacé et très vulnérable à la surpêche. Mais dans le même temps, on autorise des méthodes de pêche qui ne sont pas du tout sélectives sur ses zones de vie» a expliqué Lamya Essemlali, la présidente de l'association, à France Bleu.

En clair : certaines méthodes de pêche autorisées ne font pas de distinction entre les poissons et il arrive parfois qu'un requin-renard soit accidentellement pêché. Dès lors, sa vente est donc autorisée. Une pratique légale, mais pas morale pour les défenseurs des animaux.

Depuis, le supermarché épinglé a cessé la vente, et le groupe de distribution qui le gère a parlé de «regrettables initiatives isolées».

La promotion sur le requin a depuis été remplacée par un rabais sur l'espadon et le thon rouge, deux espèces dont le sort préoccupe également les associations de protection de l'environnement.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles