Ligue 2 : le match Nancy–Le Mans interrompu par l’arbitre en raison de chants homophobes

La décision de l’arbitre a été saluée sur Twitter, notamment par la secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes Marlène Schiappa. [Icon Sport]

La rencontre entre Nancy et Le Mans, comptant pour la 4e journée de Ligue 2, a été brièvement interrompue ce vendredi 16 août après que des supporters ont proféré des chants homophobes.

Nancy menait 1-0 lorsque le speaker du stade Marcel-Picot a d’abord lancé un avertissement à destination des supporters nancéiens, d’où venaient les propos homophobes, rapporte L’Equipe.

Alors que les chants se poursuivaient malgré cet avertissement, l’arbitre du match, Mehdi Mokhtari, a décidé d’arrêter le jeu. Après quelques secondes d’interruption et l'intervention des supporters de Nancy auprès des supporters, le match a pu reprendre normalement.

le gouvernement salue la décision de l'arbitre

La décision de l’arbitre a été saluée sur Twitter, notamment par la secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes Marlène Schiappa, la ministre des Sports Roxana Maracineanu et l’association Stop Homophobie. «Bravo à l'arbitre Mehdi Mokhtari d'avoir interrompu courageusement le match face aux chants homophobes [...] Le foot est un sport passionnant. Il doit le rester pour tous», a écrit Marlène Schiappa. 

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a également félicité l'arbitre. Et de souligner : «c'est une première. Et une dernière, je l'espère».

Fin mars, Roxana Maracineanu avait jugé «inadmissibles» des chants entendus lors du clasico PSG-OM. Début juillet, le président Emmanuel Macron s’était déclaré favorable à l’interruption des rencontres en cas de cris racistes ou homophobes dans les stades.

Alors que plusieurs incidents avaient marqué la saison dernière de football, en France comme à l’étranger, la Ligue de football professionnel et la Licra, ont annoncé à l’été la mise en place d’une «fiche de signalement contre toutes formes de racisme et de discrimination dans les stades». Tout signalement déclenchera une procédure afin de «combattre de manière ciblée les actes de discrimination dans les stades de football», avait détaillé la LFP.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles