Yvelines : deux ans après, la décharge à ciel ouvert de Carrières-sous-Poissy est toujours au coeur du débat

La secrétaire d'Etat Brune Poirson doit se rendre sur place ce lundi 4 novembre. La secrétaire d'Etat Brune Poirson doit se rendre sur place ce lundi 4 novembre.[© «Stop décharges sauvages»]

Deux ans après les premiers coups de gueule des élus de la région yvelinoise à ce sujet, la «déchetterie à ciel ouvert» de Carrières-sous-Poissy (78) fait toujours parler d'elle. A tel point que Brune Poirson est attendue sur place ce lundi 4 novembre.

La secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire doit en effet se rendre, dès 11h ce lundi, sur un site de dépôt sauvage situé à cheval sur trois communes yvelinoises de Carrières-sous-Poissy, Triel-sur-Seine et Chanteloup-les Vignes.

capture_decran_2019-11-03_a_11.28.23_5dbead5ede4ab.png

Là, elle sera accompagnée de représentants du collectif «Déchargeons la plaine», qui lutte depuis plusieurs années contre la prolifération de cette décharge sauvage. Depuis le 1er juin 2019, ces derniers ont même créé une association baptisée «Stop décharges sauvages» destinée à sensibiliser la population et à protéger l'environnement sur l'ensemble du pays.

Un «véritable fléau» selon le ministère de la Transition écologique et solidaire, qui assure que les décharges sauvages – présentes partout sur le territoire français – «coûtent entre 340 et 420 millions d'euros par an aux collectivités».

«La lutte contre les décharges sauvages est un des piliers du projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire qui y apporte des solutions», a ainsi communiqué le ministère à ce sujet. Reste à savoir si des décisions concrètes seront annoncées par la ministre à cette occasion.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles