D’où vient l’expression «se faire alpaguer» ?

Lorsqu’une personne se fait arrêter par la police, on dit parfois qu’elle «s’est fait alpaguer». [Crédit photo : ID.8 Phtography/REX / Sipa].

Lorsqu’une personne se fait arrêter par la police, on dit parfois qu’elle «s’est fait alpaguer». Une expression assez récente, qui provient du domaine de l’habillement.

Le verbe «alpaguer» dérive en effet du terme «alpague», qui, au milieu du XIXe siècle, désignait des vêtements masculins de haute qualité confectionnés avec de la laine d’alpaga, un mammifère originaire d’Amérique du Sud. 

Par association d’idées, un habit étant quelque chose que l’on enfile et que l’on porte sur soi, le mot «alpague» a qualifié le dos, puis un individu en lui-même.

Ainsi, on utilisait des expressions comme «tomber sur l’alpague», synonyme de s’en prendre à quelqu’un, ou bien «avoir la police sur l’alpague» lorsqu’un criminel était traqué par des agents.

Enfin, dans le courant du XXe siècle, le mot est devenu un verbe, qui a donné naissance à l’expression.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles