Il tente 5 fois de tuer sa femme : 8 ans de prison

L'immeuble Loubianka, à Moscou, connu pour avoir été le siège et la prison du KGB (image d'illustration / Joffley CC) L'immeuble Loubianka, à Moscou, connu pour avoir été le siège et la prison du KGB (image d'illustration / Joffley CC)

Un homme d’affaires russe a été condamné à huit ans de prison pour avoir tenté de tuer sa femme à cinq reprises, rapportent ce vendredi les médias russes.

 

Konstantin Monarstirskii a beau être un acharné, la justice de son pays a fini par le rattraper. Ce Russe de 47 ans a tenté par cinq fois de tuer sa femme au prétexte que celle-ci était alcoolique, comme le rapporte le journal Moskovski Komsomolets.

Devant l’obligation de devoir lui laisser la moitié de leur patrimoine en cas de divorce, Konstantin a préféré opter pour une solution radicale : tuer sa future ex-épouse.

 

Il recrute un tueur à gages

Sa décision prise, il fait appel à un tueur à gages pour 700.000 roubles (environ 14.500 euros). Il lui verse un premier acompte de 200.000 roubles, soit presque 4160 euros, mais rien ne se passe. Konstantin doit se rendre à l’évidence : il s’est fait avoir et son épouse est toujours en vie.

En effet, le soi-disant tueur est en fait un imposteur et un ivrogne qui a dépensé la totalité du premier acompte dans la boisson. Mais ce que Konstantin ne sait pas encore, c’est que le faux tueur, pris de panique, a décidé de tout raconter à la police.

 

Guet-apens

Les enquêteurs décident alors de monter un guet-apens afin de prendre le mari en flagrant-délit. Ils contactent la femme de Konstantin et mettent en scène son assassinat. Les policiers lui envoient ensuite une photo de la "scène de crime".

Le piège vient de se refermer. Konstantin paye les 500.000 roubles restants et la police l’arrête au cours de la transaction.

 

Cinq tentatives, cinq arnaques

Une fois en prison, Konstantin confie que ce n'était pas la première, mais la cinquième fois qu’il avait essayé  de se débarrasser de sa femme. A chaque fois, il tombait sur des escrocs qui lui soutiraient entre 100.000 (2.080 euros) et 500.000 roubles (10.400 euros), avant de disparaître dans la nature.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles