Moïmee : avoir son double imprimé en 3D

Il faut compter 230 euros pour obtenir une figurine de soi. Il faut compter 230 euros pour obtenir une figurine de soi imprimée en relief.[© Moïmee]

L'impression 3D vient désormais marcher sur les plate-bandes de la photo et de la peinture en réinventant le portrait. Moïmee a ouvert son premier studio à Paris pour éditer des figurines de soi.

 

«C’est une façon de réinventer la photo.» Le fondateur de l’agence The Vibrant Project, Philippe Schiepan, a lancé Moïmee, qui utilise l’impression 3D pour proposer des figurines de soi à l’échelle 1/12e (entre 6 et 17 cm selon la taille du sujet).

Une première boutique a ouvert ce mois-ci au BHV/Marais à Paris. «Il ne s’agit pas d’un selfie gadget, nous incitons le client à réfléchir sur une représentation de lui, à l’instar des portraits réalisés par les grands peintres», souligne M. Schiepan. Certains viennent ainsi avec un objet qui leur est cher, d’autres y célèbrent un mariage, ou imaginent une petite mise en scène.

moimee2.jpg

©Moïmee

 

Pris sous tous les angles

Avant d’obtenir son double, le client est tout d’abord placé dans une cabine circulaire et pris sous tous les angles par soixante appareils photo. Le système enregistre la couleur de peau, celle des vêtements et l’expression du visage. Surtout, il permet d’adopter plus de postures différentes qu’un scanner, qui exige de ne pas bouger.

Un fichier 3D est ensuite composé par des artisans designers, puis envoyé dans le lieu d’impression, à Grenoble. Une machine produit la figurine et les couleurs sont ensuite révélées, comme c’est le cas dans une chambre noire pour une photo argentique.

Il faut compter entre trois semaines et un mois avant de recevoir son effigie en relief. Un objet bluffant par son réalisme qui permet surtout de se contempler tout en volume. «C’est un peu comme un santon 2.0, on est dans la représentation et on raconte une histoire», conclut Philippe Schiepan. Côté tarif, il faut compter 230 euros pour obtenir sa figurine.

 

Pop-up store Moïmee, dans la cour bleue du BHV/Marais Homme, à Paris 4e.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles