Nous avons essayé la voiture sans pilote d'Audi

La voiture pilote sur circuit seule, sans que l'on touche ni le volant, ni les pédales. La voiture pilote sur circuit seule, sans que l'on touche ni le volant, ni les pédales.[© Audi]

Depuis "K2000" et la Batmobile, la voiture qui roule toute seule fait fantasmer le grand public. Lundi dernier, sur le circuit d’Ascari (Espagne), Audi a démontré que la voiture intelligente et autonome n’est plus de la science-fiction avec sa RS7 Piloted Driving concept.

 

Cette voiture sportive de 560 chevaux, surnommée Bobby (en hommage au pilote Bobby Unser) et dotée d’un véritable cerveau électronique  capable de rouler seule à haute vitesse sur circuit. Ce véhicule préfigure l’automobile du futur, dont la réactivité, aussi efficace que celle d’un pilote de course, permettrait une fois sur route de sauver des vies.

«90 % des accidents de la route sont dus à une erreur humaine», souligne Thomas Müller, ingénieur en chef du projet, qui entend développer des applications en termes de sécurité (évitement, prendre le relais en cas de somnolence...) et d’efficacité de conduite (économie de carburant...).

Pour l’heure, Bobby doit prouver son efficacité sur piste fermée. En effet, la législation européenne ne permet pas à un tel véhicule d’être testé sur une route ouverte à la circulation.
 

 

Une précision au centimètre près

Le cerveau de la voiture, installé dans le coffre, gère plusieurs dizaines de capteurs électroniques intégrés de chaque côté du véhicule. Il se repère en roulant grâce au DGPS (D pour différentiel) qui assure une précision au centimètre près, contrairement au GPS traditionnel qui a une marge de 1 à 3 mètres. Des paramètres qui lui permettent d’anticiper et de juger diverses situations. Elle peut même remarquer et corriger un changement d'adhérence.

audi2.jpg

© Audi

 

Un résultat impressionnant

Et le résultat est impressionnant en effectuant un tour de circuit sans toucher ni le volant, ni les pédales. Le véhicule négocie tout seul une chicane serrée à 100 km/h, ou encore s’insère dans une courbe pour enchaîner une ligne droite et atteindre près de 190 km/h. Le tout en montrant au passager stupéfait qu’il maîtrise la situation aussi bien, voire mieux qu’un être humain.
 
audi3.jpg

© n.cailleaud pour direct matin

 

L’ère de la voiture intelligente

Pour arriver à ce niveau de pilotage,  Audi confie que Bobby apprend et améliore sa conduite à mesure que les tours s’enchaînent, préfigurant l’ère des voitures intelligentes.

Dans un futur proche, ce type de véhicule pourra par exemple prendre le relais du conducteur dès qu’il se retrouve dans des conditions de circulation monotones (embouteillages, autoroute...), où lorsque sa vigilance baisse. Pour reprendre la main dès qu'il entend profiter du plaisir de conduire.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles