Thermostats connectés : chauffé au doigt et à l'oeil

Les systèmes de thermostats connectés peuvent être commandés à distance avec un smartphone. Les systèmes de thermostats connectés peuvent être commandés à distance avec un smartphone.[© Toshiba/Pluzzy]

Ils promettent de réduire la facture du chauffage de 10 à 30 %. Eux, ce sont les thermostats connectés. Raccordés aux systèmes domestiques (chaudières, compteurs…), ces objets comptent se faire une place dans les foyers français durant l’hiver.

 

Toshiba, Nest/Google, Honeywell ou encore Thomson investissent ce nouveau marché lié à l’évolution de la domotique avec des solutions innovantes et faciles à piloter depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur.

 

Programmer divers scénarios

"Aujourd’hui, le chauffage représente 70 % de la facture énergétique d’un foyer français et 1 663 euros par an en moyenne. C’est un poste de dépense important que la maison connectée peut aider à maîtriser", souligne Miguel ­Limones, chef de produit chez Toshiba. Le groupe japonais vient de lancer sa gamme de produits Pluzzy. Pour 250 euros, une petite unité centrale est reliée à la box internet d’un foyer et peut être couplée à un ou plusieurs thermostats connectés.

Une application mobile permet de programmer divers scénarios en fonction de la journée. Par exemple : réduire de 2 °C la température générale pendant qu’on est au travail, mettre tous les radiateurs en mode hors gel dès qu’on part en vacances ou encore régler au degré près l’ensemble des pièces en fonction de l’ensoleillement. "Ces systèmes apprennent en fonction de nos habitudes et peuvent même nous suggérer des options auxquelles on n’aurait pas pensé", souligne Miguel Limones.

Pour 219 euros, le thermostat Nest (Google) promet de gérer le chauffage d’une pièce de manière optimale. Réservé pour l’heure aux chaudières à gaz ou au fioul, il se règle automatiquement au bout d’une semaine pour alterner entre périodes de confort et d’économies.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles