Facebook étend l'usage du «safety check» après les attentats de Paris

Mark Zuckerberg a encouragé les utilisateurs de Facebook à «ne pas être pessimiste pour l'avenir».[JOSH EDELSON / AFP]

La fonction «je suis en sécurité», destinée à permettre aux utilisateurs de Facebook de signaler à leurs amis qu'ils ne sont pas en danger, va être plus fréquemment utilisée, a annoncé Mark Zuckerberg, créateur et patron du réseau social.

L’entreprise californienne avait été accusée de choisir ces drames car elle avait déclenché cette fonction après les attentats qui ont frappé Paris le vendredi 13 novembre tandis qu’elle était restée de marbre pour ceux qui ont touché Beyrouth la veille, faisant 41 morts et plus de 200 blessés.

Mardi, le «safety check» a de nouveau été mis en place suite après l’attentat qui a fait 32 morts dans la ville de Yola au Nigeria.

Mark Zuckerberg a précisé que ses équipes «élaborent des critères» pour savoir où et quand ce service pourra être utilisé et sera le plus utile.

zuck.png

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles