On a testé “Quantum Break”, entre jeu vidéo et série TV

Jack Joyce a le pouvoir de manipuler le temps. [© Microsoft]

Sujet prisé par les auteurs de science-fiction, le voyage dans le temps et le pouvoir de le stopper fascinent aussi les gamers.

"Prince of Persia : les sables du temps", "Braid" ou encore "Super Time Force" ne constituent que quelques exemples brillants exploitant cette possibilité sur les consoles. Et "Quantum Break", disponible aujourd’hui sur Xbox One et PC, défie à son tour les lois de la physique.

Un blockbuster qui marie habilement le monde du jeu vidéo à celui d’une série TV, avec pour personnage central Jack Joyce, incarné par l’acteur Shawn Ashmore ("X-Men"). Ce héros se découvre le superpouvoir de suspendre les aiguilles de l’horloge après avoir été témoin d’une fracture temporelle. En proie avec une organisation aux moyens démesurés, il engage une véritable course contre la montre.

Des phases d'action haletantes

Le titre, imaginé par le studio Remedy ("Max Payne" et "Alan Wake"), alterne ainsi entre phases de jeu et des épisodes en prises de vue réelles. Un parti pris narratif intéressant qui rythme cette aventure avec efficacité. D'autant que le casting ne démérite pas, avec Aiden Gillen ("Games of Thrones"), Lance Reddick ("Sur Ecoute") ou encore Dominic Monaghan ("Le Seigneur des Anneaux").

Mais c’est surtout par son gameplay, que "Quantum Break" offre une expérience grisante. Traqué, Jack devra répondre par le feu aux troupes armées qui tenteront de l’éliminer. Ses pouvoirs lui permettront donc de contourner ses adversaires, d’éviter les balles, voire de les désarmer à leur insue. Ces phases, à l’aspect soignées, s’avèrent réellement haletantes et réussies sur le plan esthétique. D’autant que les capacités de Jack vont progresser jusqu’à lui conférer un statut presque divin.

A lire aussi : "The Division", le carton plein d'Ubisoft

Si l’ensemble convainc suffisamment pour nous donner l’envie de dénouer ce méli-mélo temporel, "Quantum Break" aurait pu profiter d’un scénario plus soigner et moins complaisant. Il reste un divertissement prenant, grâce à une seconde partie bien rythmée.

"Quantum Break", Microsoft, sur Xbox One et PC.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles