On a joué à la Nintendo Switch

Le jeu Mario Kart 8 Deluxe est jouable jusqu'à huit en local et jusqu'à douze en on-line. [© Direct Matin]

Présentée très tôt ce matin, la nouvelle console de Nintendo s'est laissée approcher par la presse au Grand Palais à Paris. Direct Matin a pu y jouer, Joy-Con en mains, avant sa sortie annoncée pour le 3 mars prochain.

Mario Kart 8 Deluxe, Zelda : Breath of the Wild, Splatoon 2, Super Bomberman R, Ultra Street Fighter II ou encore Sonic Mania, de nombreux jeux, dont les lancements sont prévus pour les prochains mois, étaient jouables sur cette machine hybride (mi-console de salon, mi-console portable). Après avoir joué à une dizaine de titres durant plus de deux heures, nos premières impressions demeurent très positives.

A commencer par les capacités graphiques de la console. Si la Switch n'atteint pas les standards des PS4 et de la Xbox One, les premiers jeux présentés s'avèrent très flatteurs, avec des graphismes plus fins que ceux observés sur Wii U. Le très attendu Zelda : Breath of the Wild est superbe et affiche du 1080p à 30 images par seconde en mode console de salon (relié à un écran) et en 720p à 30 images par seconde en mode tablette.

A lire aussi : Les dix meilleurs jeux vidéo de 2016

Comme promis, le basculement entre les deux modes se fait simplement et automatiquement. Il suffit de retirer la Switch de sa base pour pouvoir en profiter pleinement en tous lieux. Côté autonomie, Nintendo promet entre 2h30 et 6h30 de jeu, le tout variant en fonction des ressources réclamées par les titres. Un jeu comme Zelda, par exemple, devrait être jouable environ trois heures en mode nomade, précise la firme japonaise. L'écran tactile de 6,2 pouces s'avère également très flatteur, sa taille étant un bon compromis pour apprécier les détails visuels des jeux.

Autre point réservant de bonnes surprises, les Joy-Con. Les fameuses manettes détachables de la Switch unissent le savoir-faire de Nintendo en matière de reconnaissance des mouvements (acquis depuis la Wii). Surtout, les pads profitent d'un système de «vibrations HD». Derrière ce terme se cache une nouvelle manière d'appréhender les titres. L'accéléromètre intégré arrive à donner des micro-secousses plus ou moins fortes mais surtout très précises. En témoigne le mini-jeu Ball Count, inclus dans «1,2 Switch». Celui-ci invite à essayer de deviner combien de billes virtuelles il y a à l'intérieur de la manette en manipulant celle-ci de différentes manières. Le résultat s'avère bluffant, puisqu'on a l'impression de croire que de petites billes roulent librement dedans. Un détail qui pourrait ouvrir de nouvelles possibilités de gameplay pour les titres à venir.

nintendo-switch-zelda.jpg

Les parties locales en multijoueur s'avèrent également très faciles à mettre en place. Mario Kart 8 Deluxe propose par exemple jusqu'à quatre joueurs de s'affronter sur une même console. Il est possible d'assister à des parties réunissant jusqu'à huit propriétaires de Switch dans un même lieu, tandis que douze joueurs peuvent disputer une course sur le Web.

A ce titre, Nintendo a annoncé qu'il allait lancer un service on-line payant d'ici à la fin de l'année. Celui-ci permettra de jouer en ligne, de chater et d'obtenir chaque mois des jeux NES et Super NES gratuits, ainsi que des réductions sur certains titres, à l'instar des membres PlayStation Plus chez Sony et Xbox Live Gold chez Microsoft.

Un prix de vente à près de 330 euros, sans jeu

Néanmoins, plusieurs questions demeurent, principalement quant à son prix de vente. Annoncée pour 329,90 euros, sans jeu et avec une seule manette, la facture pourrait monter à 80 euros pour se procurer un second Joy-Con et environ 60-70 euros pour un jeu comme «Zelda», qui accompagnera la sortie. Soit un total de 470 euros. Toutefois, chaque Joy-Con peut être divisé en deux micro-manettes, ce qui dispense d'acheter un pad supplémentaire dans l'immédiat. Reste que le budget de la console et d'un jeu avoisine les 400 euros. Les précommandes sont déjà ouvertes. Un pack comprenant la console plus un jeu à environ 350 euros aurait toutefois été intéressant, lorsqu'on le compare à la concurrence : la Xbox One S et la PS4 (plus puissantes, mais pas nomades) sont proposées pour moins de 300 euros (sans jeu).

A lire aussi : PlayStation VR : les six meilleurs jeux en réalité virtuelle

Autre point à suivre, le line-up de lancement. Pour l'heure, seuls trois jeux ont été officiellement annoncés pour le 3 mars, le Zelda, Super Bomberman R et «1,2 Switch». Dans son communiqué Nintendo souligne qu'environ 80 jeux sont actuellement en cours de développement pour la machine. Il faudra d'ailleurs attendre le 28 avril pour profiter de Mario Kart 8 Deluxe. En revanche, la patience sera de mise jusqu'en fin d'année pour profiter du très prometteur Super Mario Odyssey qui s'annonce déjà comme l'un des jeux stars de Noël.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles