Washington dément toute "chasse aux sorcières" contre Assange

Le département d'Etat américain a démenti lundi toute "chasse aux sorcières" qui serait menée par les Etats-Unis contre Julian Assange et WikiLeaks et qualifié ces accusations lancées ce week-end par M. Assange d'"affirmations gratuites".[AFP] Le département d'Etat américain a démenti lundi toute "chasse aux sorcières" qui serait menée par les Etats-Unis contre Julian Assange et WikiLeaks et qualifié ces accusations lancées ce week-end par M. Assange d'"affirmations gratuites".[AFP]

Le département d'Etat américain a démenti lundi toute "chasse aux sorcières" qui serait menée par les Etats-Unis contre Julian Assange et WikiLeaks et qualifié ces accusations lancées ce week-end par M. Assange d'"affirmations gratuites".

La porte-parole de la diplomatie américaine Victoria Nuland a aussi estimé qu'en s'en prenant aux Etats-Unis, M. Assange, réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres, "tentait de détourner l'attention" des accusations de viol pour lesquelles la Suède réclame son extradition.

A lire également : 

L'affaire Julian Assange en cinq questions

Assange apparaît pour la première fois depuis deux mois

À suivre aussi

Le fondateur de Wikileaks Julian Assange le 1er mai 2019 à Londres [Daniel LEAL-OLIVAS / AFP/Archives]
WikiLeaks La justice américaine poursuit Assange en vertu des lois sur l'espionnage
Le fondateur de WikiLeaks  Julian Assange dans le fourgon cellulaire, à sa sortie du tribunal de Southwark à Londres le 1er mai 2019 [Daniel LEAL-OLIVAS / AFP]
WikiLeaks La demande d'extradition d'Assange vers les Etats-Unis examinée jeudi
Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange au balcon de l'ambassade d'Equateur à Londres, le 29 mai 2017 [Justin TALLIS / AFP/Archives]
Justice Le «combat» contre l'extradition commence pour Julian Assange

Ailleurs sur le web

Derniers articles