L'armée syrienne pilonne Alep

Un rebelle syrien se tient dans une rue d'Alep, le 12 septembre 2012 [Marco Longari / AFP] Un rebelle syrien se tient dans une rue d'Alep, le 12 septembre 2012 [Marco Longari / AFP]

L'aviation du régime syrien a bombardé vendredi à l'aube des postes de police qui étaient tenus par les rebelles dans un quartier du centre d'Alep, deuxième ville du pays, ont rapporté à l'AFP des habitants et une ONG.

Les rebelles avaient avancé jeudi dans le quartier Midane qui ouvre l'accès à la principale place et pris le contrôle de deux postes de police, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et des habitants.

De violents combats entre rebelles et soldats ont éclaté dans ce quartier stratégique, ont indiqué les mêmes sources. "Les troupes du régime sont fortement déployées à Midane et se préparent pour y déloger les rebelles", a déclaré le président de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Les troupes du régime ont également détruit un poste de police qui était également tenu par les rebelles à Hanano, dans le nord-est de la métropole, selon l'OSDH.

"A chaque fois que les rebelles prennent des postes de police, les troupes régulières vont les détruire", a indiqué M. Abdel Rahmane.

Dans la province d'Alep, les insurgés ont attaqué une nouvelle fois l'aéroport Menagh, la principale base aérienne de la région, et se sont engagés dans des combats aux abords du site. Des roquettes s'y sont abattues et des explosions ont été entendues, selon l'OSDH.

Les forces gouvernementales ont aussi bombardé par avion la ville de Marea, dans la province, selon les LCC.

A Damas, où le nouvel émissaire international Lakhdar Brahimi a entamé la veille sa première visite en Syrie, trois importantes déflagrations ont été entendues vendredi matin. Selon les Comités locaux de coordination (LCC), les forces du régime "bombardaient au canon les vergers de Jdaidet Artouz et de Jounié" dans la province de Damas.

Des hélicoptères survolaient ce matin la capitale, ont indiqué également des habitants.

Jeudi, les violences ont fait au moins 125 morts en Syrie, dont 64 civils, la plupart tués dans les provinces d'Alep et de Damas, selon l'OSDH.

Vous aimerez aussi

Une homme roule sur une motocyclette devant un bâtiment endommagé dans la ville de Binnish, dans le nord de la province d'Idleb en Syrie, le 15 octobre 2018 [OMAR HAJ KADOUR / AFP]
Conflit Syrie : les jihadistes ignorent une échéance clé d'un accord sur Idleb
Photo fournie par l'agence officielle syrienne Sana montrant le passage de Qouneitra sur le Golan, rouvert le 15 octobre 2018  [- / SANA/AFP]
Moyen-Age Réouverture du passage entre la Syrie et une zone du Golan sous contrôle israélien
Syrie : le difficile retour des habitants dans des zones dévastées par la guerre
Conflit Syrie : le difficile retour des habitants dans des zones dévastées par la guerre

Ailleurs sur le web

Derniers articles