Le pape dénonce la "culture du déchet" touchant les personnes

Le pape François après la prière de l'Angelus, le 9 juin 2013 au Vatican [Filippo Monteforte / AFP] Le pape François après la prière de l'Angelus, le 9 juin 2013 au Vatican [Filippo Monteforte / AFP]

Le pape François a condamné dimanche dans un tweet la "culture du déchet", consistant à trier les êtres humains en fonction de leur utilité à la société de la consommation, paraissant viser également l'avortement et l'euthanasie.

"Avec la +culture du déchet+, la vie humaine n'est plus perçue comme une valeur fondamentale à respecter et à protéger", a dénoncé le pape sur son compte @pontifex, qui a plus de six millions de "followers" en neuf langues.

Dans une catéchèse mercredi dernier lors de l'audience générale sur la place Saint-Pierre, le pape avait été explicite, soulignant que la personne humaine n'est plus une "valeur fondamentale à protéger", "spécialement si elle est pauvre et handicapée, si elle n'a pas encore d'utilité -comme l'enfant à naître-- ou ne sert plus --comme la personne âgée--".

Aux yeux du pape, écologie de l'environnement et écologie humaine "vont de pair". Ainsi, une certaine "culture du rejet" s'applique non seulement à la nature mais aussi à la personne et plus spécialement aux plus faibles. "La personne humaine est aujourd'hui sacrifiée aux idoles du profit et de la consommation", a-t-il déploré. "Elle est trop souvent rejetée comme si elle était un déchet".

Le pape argentin confirme sa dénonciation exprimée avec vigueur quand il était archevêque de Buenos Aires contre toutes formes d'exploitation et de mise à l'écart des plus faibles, parmi lesquels tous les esclavages et l'élimination par la misère. Il semble y inclure aussi l'avortement et l'euthanasie, sans les citer explicitement.

S'il condamne certaines lois, les systèmes économiques et les mentalités, il évite cependant de dénoncer les personnes, qui doivent être accueillies dans l'Eglise.

Vous aimerez aussi

Justice Lyon : le cardinal Barbarin devrait être jugé en janvier pour non-dénonciation d’agressions sexuelles
Société #NiPapeNiPsychiatre : un hashtag pour fustiger l'homophobie du pape François
L'archevêque conservateur Carlo Maria Vigano accuse le pape, ici à Dublin le 26 août 2018, d'avoir sciemment ignoré les signalements sur les agissements du cardinal américain Theodore McCarrick, présenté comme un prédateur sexuel notoire jetant son dévolu sur des jeunes séminaristes et prêtres. [Ben STANSALL / AFP]
Vatican Accusations d'un prélat contre le pape : l'hypothèse d'un complot ultra-conservateur

Ailleurs sur le web

Derniers articles