Echangé à la naissance, il aurait dû vivre dans une famille aisée

Un bébé à la maternité Un bébé à la maternité [AFP archives]

Un sexagénaire japonais doit toucher 38 millions de yens de dommages et intérêts pour avoir été échangé à la naissance. Issu d’une famille aisée, il a finalement grandi dans une famille pauvre.

 

Un Japonais découvre à près de 60 ans qu’on lui a volé sa vie. Sa tragédie n’a pas laissé la justice insensible et le tribunal de Tokyo vient de condamner  l’hôpital responsable de cette triste histoire à lui verser 38 millions de yens de dommages et intérêts soit 281 000 euros.

L’homme a été échangé à la naissance avec un autre bébé en 1953. La maternité l’a en effet confié par erreur à une famille qui n’était pas la sienne. Conséquence : la victime a grandi dans une famille pauvre alors que ses parents biologiques étaient d’un milieu plutôt aisé. L’homme a perdu son père non biologique à l’âge de deux ans et a ensuite  dû travailler en usine pour pouvoir suivre des études dans une école de nuit.

Une vie d’autant plus difficile lorsqu’on la compare à celle de l’enfant qui a pris sa place : un parcours scolaire sans faute, suivi d’une belle réussite professionnelle. « Il aurait dû vivre dans une famille enviable, mais a souffert dans une famille pauvre», a déclaré son avocat.

Les trois frères « adoptifs » du sexagénaire disent avoir souvent entendu leurs parents se poser des questions au sujet de ce fils ainé si différent du reste de la famille. Eux même avouent avoir toujours été sceptiques quant à son identité.

Un malaise tellement palpable que la famille décide finalement de pratiquer des tests ADN en 2009. Le verdict tombe et les soupçons sont confirmés.La famille décide alors de consulter les dossiers de la maternité et découvre en 2012 l’identité de  leur véritable progéniture, née à 13 minutes d’intervalle.

L’autre enfant échangé explique avoir été bouleversé en apprenant la nouvelle. « J’ai pleuré tous les jours pendant des mois sur la dureté de son existence alors qu'il aurait dû bénéficier d'un bon environnement familial», a-t-il confié à propos de son « jumeau » malheureux.

Mais le drame ne s’arrête pas là. Les deux parents biologiques de la victime étant décédés, il ne pourra jamais rencontrer ceux qui lui ont donné la vie. Une souffrance qui ne l’empêche pas de témoigner de toute l’affection qu’il porte à la famille qui l’a élevé. «Je voudrais revenir 60 ans en arrière», a-t-il affirmé à la chaîne de télévision NHK.

 

Chine : déclaré mort un bébé se réveille avant d'être incinéré

Liban : le premier bébé sans confession

Un bébé atteint du sida semble guéri

À suivre aussi

Le XV de France est en pleine préparation de son quart de finale contre le pays de Galles.
Rugby Vidéo : Le XV de France exprime son soutien au Japon, en japonais, après le passage du Typhon
Un taxi dans une rue de Tokyo à l'approche du typhon Hagibis, le 12 octobre 2019 [William WEST / AFP]
catastrophe naturelle Typhon Hagibis au Japon : au moins 56 morts, les secours sur le pied de guerre
Le typhon a déjà fait 14 morts.
Japon Les photos spectaculaires du typhon Hagibis au Japon

Ailleurs sur le web

Derniers articles