Qu'est-ce que l’Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL) ?

Des familles fuient le nord de l'Irak à l'arrivée des jihadistes de l'EIIL Des familles fuient le nord de l'Irak à l'arrivée des jihadistes de l'EIIL[SAFIN HAMED / AFP]

Après avoir pris le contrôle du nord sunnite irakien, entraînant un exode massif de la population, l’EIIL a désormais pour objectif de s'emparer de la capitale du pays, Bagdad. Fondée en 2003, l’organisation islamiste semble être plus proche de son but que jamais.

 

Le 10 juin, l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL) prenait le contrôle de Mossoul, la deuxième plus grande ville d’Irak. Le lendemain, c’était la ville de Tikrit, chef-lieu de la province de Salaheddine situé à 160 kilomètres de Bagdad, qui tombait entre les mains des jihadistes de l'EIIL.

L’EIIL est une organisation fondée en 2003, lors du déploiement des forces américaines sur le territoire irakien. Ce groupe jihadiste sunnite est dirigé par Abou Bakr al-Baghdadi.

Renforcé par la crise syrienne

Opposé au leadership de Bachar el-Assad, l’EIIL s’est développé à l’occasion de la crise syrienne. Il y combat l’armée ainsi que d’autres groupes rebelles.

L’organisation jihadiste a pour objectif de créer un Etat islamiste régi par les principes de la charia au Proche-Orient : les pays principalement concernés sont la Syrie, l’Irak et le Liban.

 

 

Groupe transfrontalier

Avec Mossoul et Tikrit, le contrôle de l’EIIL en Irak devient inquiétant, les villes de Fallujah et Ramadi, situées à l’ouest du pays étant déjà sous l’emprise du groupe.

Du côté syrien, des villes autrefois aux mains des jihadistes ont été reprises par les rebelles, le groupe garde toutefois une grande emprise dans le pays décimé par une guerre civile sans fin. En janvier dernier, un attentat suicide était revendiqué par l’organisation islamiste au Liban.

 

Des procédés particulièrement violents

L’invasion du nord de l’Irak par l’EIIL a été favorisée par la faiblesse de l’armée qui s’est retranchée, abandonnant du matériel, notamment des voitures, au profit des militants jihadistes. En outre, l’organisation a été aidée par des tribus sunnites opposées au Premier ministre chiite Nouri al-Maliki.

L’EIIL possède une technique de combat particulièrement violente et sème la terreur parmi la population. Dans une vidéo postée le 13 juin, les jihadistes se mettent en scène tirant aux hasard sur les automobilistes irakiens dans le nord du pays.

 
 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles