Rwanda: libération d'une journaliste emprisonnée pendant quatre ans

La journaliste rwandaise Agnes Uwimana Nkusi (d) et Saidati Mukakibibi (g), le 30 janvier 2012 lors de leur appel devant la Cour suprême de Kigali. Elles avaient été initialement condamnées en février 2011 à respectivement 17 et 7 ans de prison [Steve Terrill / AFP/Archives] La journaliste rwandaise Agnes Uwimana Nkusi (d) et Saidati Mukakibibi (g), le 30 janvier 2012 lors de leur appel devant la Cour suprême de Kigali. Elles avaient été initialement condamnées en février 2011 à respectivement 17 et 7 ans de prison [Steve Terrill / AFP/Archives]

Une journaliste rwandaise, Agnès Uwimana Nkusi, a été libérée mercredi après avoir été emprisonnée quatre ans pour avoir critiqué dans des articles le président Paul Kagame, a constaté un journaliste de l'AFP.

Mme Nkusi, rédactrice du quotidien Umurabyo, a été arrêtée en 2010 et condamnée l'année suivante pour diffamation et pour avoir nié le génocide de 1994 au Rwanda.

"Je suis très heureuse de sortir de prison et je vais poursuivre ma carrière", a-t-elle dit aux journalistes.

"Je n'ai pas peur de ces quatre années de condamnation (...) Je n'ai pas de regrets, je suis décidée à faire mon travail jusqu'à ma mort", a-t-elle déclaré, assurant qu'elle continuerait à écrire des articles critiques sur le gouvernement.

Sa condamnation à 17 ans a été ramenée à quatre en 2012, après que la Cour suprême l'a innocentée des accusations de négation de génocide et de propagande de divisions ethniques.

Seules les condamnation pour "insulte" au président Paul Kagame et incitation au désordre public ont été maintenues.

Amnesty International a condamné l’emprisonnement de la journaliste.

Selon l'ONG, le Rwanda est classé au 162e rang -sur 180 pays- pour la liberté de la presse en 2014.

Vous aimerez aussi

Le détenu sous haute surveillance a été conduit en Sardaigne lundi pour purger une peine d'emprisonnement à vie
Italie Cesare Battisti : les conditions de sa détention en Italie
Le journaliste birman Wa Lone (c), escorté par des policiers, après sa condamnation à sept ans de prison, le 3 septembre 2018 à Rangoun [Ye Aung THU / AFP/Archives]
Justice Birmanie : les deux journalistes de Reuters de nouveau condamnés en appel à sept ans de prison
Justice Bagarre à Orly : les rappeurs Booba et Kaaris condamnés à 18 mois de prison avec sursis

Ailleurs sur le web

Derniers articles