Des musulmans s'opposent à l'éviction des chrétiens de Mossoul

Une maison de Mossoul appartenant à un chrétien et taggée par l'Etat islamique (source non confirmée) [DR]

Alors que les chrétiens fuient en masse la ville de Mossoul (Irak) face aux menaces de l'Etat islamique, des musulmans sont intervenus pour s'opposer aux desseins des jihadistes.

 

Les chrétiens fuyaient en masse la ville de Mossoul, samedi, après l'échéance de l'ultimatum imposé par les jihadistes de l'Etat islamique. "Pour la première fois de l'histoire, Mossoul se vide de ses chrétiens" a déploré Mgr Louis Sako, patriarche des chaldéens.

Dans un communiqué diffusé la semaine dernière et attribué à l'Etat islamique, les chrétiens étaient invités à se convertir, ou à payer des impots, ou à subir l'exécution par le sabre.

 

Cathédrale incendiée ?

De nombreuses informations ont circulé sur les réseaux sociaux, faisant état de l'incendie de la cathédrale de Mossoul, et du taggage systématique des logements occupés par les Chrétiens avec la lettre "N" en arabe, correspondant à "Nassarah", façon dépréciative de qualifier les chrétiens.

 

 

Selon plusieurs sources, dont Fraternité en Irak, une association qui vient en aide aux minorités religieuses victimes des violences en Irak, des musulmans seraient intervenus ponctuellement pour manifester leur désapprobation.

 

 

Vendredi soir, ils se seraient interposés devant les jihadistes venus brûler les portraits de patriarches devant l'église de Mossoul.

 

 

De nombreux observateurs pointent du doigt le silence de la diplomatie internationale et des médias face au sort des chrétiens de Mossoul, à l'instar de Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction de l'hebdomadaire La Vie.

 

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles