Daech appelle aux meurtres

Le drapeau de l'Etat Islamique. [Capture Youtube ]

L’Etat Islamique menace désormais directement les Français. 

La menace est sans équivoque. Cible de la coalition internationale mise en place par les principaux pays occidentaux, l’État islamique profère un véritable appel au sang.

Dans un message audio diffusé lundi, Abou Mohammed al-Adnani, porte-parole de l’organisation jihadiste, exhorte les musulmans à "tuer […] de n’importe quelle manière" les représentants des pays impliqués dans le conflit face à Daech. Égorgement, strangulation, empoisonnement… sur les conseils du responsable terroriste, tous les moyens seraient bons pour mettre à mort un "mécréant", qu’il soit "civil ou militaire".

Si Américains, Australiens et Canadiens, membres de la coalition, sont cités, l’Europe est aussi prise pour cible. Et plus particulièrement la France, qui mène de concert avec Washington des frappes en Irak. En raison de cette intervention, les "méchants et sales Français", dixit le message haineux, doivent désormais être assassinés.

 

"La France n’a pas peur"

Confronté à cette menace terroriste, pourtant pas inédite dans l’Hexagone, Bernard Cazeneuve a aussitôt fait face. "La France n’a pas peur", a martelé le ministre de l’Intérieur depuis la place Beauvau. Voulant éviter de tomber dans le "piège" tendu par les terroristes, l’angoisse collective, il a certifié que le pays était préparé à répondre aux attaques.

Le Quai d’Orsay a appelé pour sa part les Français résidant ou étant amenés à se déplacer dans une trentaine de pays "à la plus grande prudence".

Dans la soirée, on apprenait qu’un touriste français de 55 ans avait été enlevé dimanche en Algérie, dans la région de Kabylie. Selon le site algérien El Ahdath, il serait tombé aux mains d’un "groupe terroriste". Actif dans la région, al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) s’est rallié à l’État Islamique.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles