La planète se mobilise face à Ebola

Des médecins équipés de combinaisons destinées à éviter toute transmission. [AFP]

L’heure est à l’urgence. Confrontés à la multiplication des cas d’Ebola, les gouvernements cherchent à agir pour contrôler la propagation de l’épidémie.

 

Selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la fièvre hémorragique a fait 4 493 morts, sur 8 997 cas enregistrés. Et l’organisation craint une envolée du nombre de contaminations, qui pourrait atteindre 10 000 nouveaux cas par semaine d’ici à la fin de l’année en Afrique de l’Ouest, contre un millier actuellement.

Le Conseil de sécurité a demandé aux pays membres de l’ONU "d’accélérer et d’étendre de manière spectaculaire leur aide financière et matérielle" aux pays touchés.

 

Obama appelle à agir

Aux Etats-Unis, Barack Obama a annulé tous ses déplacements ces deux derniers jours pour se concentrer sur la gestion de l’épidémie. Il a ainsi promis une réponse "beaucoup plus agressive" pour éviter de nouveaux cas, après la contamination de deux soignantes qui avaient été en contact avec un médecin libérien décédé au Texas.

Parallèlement, les ministres de la Santé européens se sont réunis à Bruxelles pour tenter de rassurer les populations, alors que l’on avait appris la semaine dernière qu’une aide-soignante avait été contaminée à Madrid.

Plusieurs pays ont annoncé un renforcement de l’information aux voyageurs et des contrôles.

 

De nouveaux cas suspects

En France, la ministre de la Santé Marisol Touraine avait annoncé la mise en place, dès demain, de contrôles sur les passagers en provenance d’Afrique à l’aéroport de Roissy. Leur température sera mesurée à leur arrivée.

On apprenait également l’existence d’un nouveau cas possible : une infirmière a été hospitalisée à l'hôpital militaire Bégin de Saint-Mandé (Val-de-Marne), alors qu’elle présentait "une fièvre suspecte".

Un autre cas pourrait avoir été détecté à Madrid, dans un avion en provenance de Paris. Une équipe médicale est montée à bord à l’atterrissage pour examiner un passager pris de tremblements. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles