Irak : l'UNESCO s'émeut de la destruction "barbare" du patrimoine

La ville de Kobané, en Syrie, le 7 octobre 2014.[ARIS MESSINIS / AFP]

La directrice-générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a condamné dimanche la destruction "barbare" du patrimoine culturel en Irak, où les jihadistes ont détruit des sites anciens sur les territoires qu'ils contrôlent.

 

L'Irak possède "des milliers de temples, de bâtiments, de sites archéologiques, d'objets qui sont un trésor pour l’humanité toute entière", a déclaré Mme Bokova lors d'une visite à Bagdad. 

"Nous ne pouvons accepter que ce trésor, cet héritage de la civilisation, soit détruit de la façon la plus barbare qu'il soit", a-t-elle ajouté.

"Nous devons agir, il n'y a pas de temps à perdre, parce que les extrémistes essayent d'effacer l'identité. Car ils savent que s'il n'y a plus d'identité, il n'y a plus d'Histoire. Nous pensons que cela n'est pas acceptable", a encore dit la directrice-générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation et la culture.

Les jihadistes du groupe Etat islamique contrôlent plusieurs territoires en Irak et y ont détruit des sites qu'ils considèrent comme idolâtres ou hérétiques.

L'EI a notamment détruit des tombeaux, des églises et de précieux manuscrits dans la ville de Mossoul, deuxième cité d'Irak qu'il a prise début juin, et a vendu des antiquités pour se financer.  

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles