Un policier tué lors d'une attaque à Jérusalem

Un attentat a fait un mort et une dizaine de blessés ce mercredi 5 novembre à Jérusalem. [MENAHEM KAHANA / AFP]

La tension est au plus haut en Israël. Pour la deuxième fois en deux semaines, une attaque à la voiture bélier a eu lieu à Jérusalem.

 

Un policier a été tué et une dizaine de personnes blessées, lorsqu’un véhicule les a fauchés alors qu’ils se trouvaient à proximité d’un arrêt de tramway situé à la limite de Jérusalem-Ouest et de Jérusalem-Est.

Le conducteur est ensuite descendu de son véhicule et a commencé à attaquer les passants avec une barre de fer, avant d’être abattu par les forces de sécurité.

 
Le Hamas revendique l'attaque
 
Le Hamas a immédiatement salué l’attaque, affirmant que le conducteur était l’un de ses membres et le qualifiant de "héros-martyr". L’organisation a également indiqué que ce dernier, Ibrahim al-Akari, était le frère d’un homme libéré en même temps qu’un millier de prisonniers palestiniens en échange du soldat israélien Gilad Shalit.
 
Cette attaque intervient dans un contexte de flambée de violence à Jérusalem. Dans la matinée, des jeunes Palestiniens et des policiers israéliens se sont affrontés sur l’esplanade des Mosquées. Les heurts se sont ensuite étendus jusqu’à la vieille ville, avant que le calme ne revienne. 
 

À suivre aussi

Justice Israel : Un rabbin arrêté pour avoir retenu 50 femmes et enfants en esclavage
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et sa femme Sara, à Petah Tikva près de Tel Aviv le 18 décembre 2019 [Jack GUEZ  / AFP/Archives]
Politique Israël: Netanyahu revendique une «immense victoire» à la primaire du Likoud
De gauche à droite les manifestations au Liban, Sophie Wilmes la Première ministre belge et Juan Guaido président autoproclamé du Venezuela
Crise Comme Israël, ces pays qui connaissent un blocage politique

Ailleurs sur le web

Derniers articles