Charlie : Obsèques de Charb, John Kerry à Paris

Les obsèques du dessinateur Charb à Pontoise.[MARTIN BUREAU / POOL / AFP]

John Kerry est à Paris vendredi pour tenter de faire oublier l'absence de responsable américain de haut niveau à la marche de dimanche après les attentats qui ont fait 17 morts dont Charb, emblématique patron de Charlie Hebdo qui est enterré à Pontoise dans la matinée.

 

Le chef de la diplomatie américaine John Kerry a déposé vendredi des gerbes de fleurs devant les locaux de Charlie Hebdo où ont péri 12 personnes et devant le supermarché casher où sont morts quatre juifs la semaine dernière lors des attentats de Paris, a indiqué un responsable américain sous anonymat.

Notes de l'Internationale et applaudissements nourris ont salué l'arrivée du cercueil de Charb vendredi à Pontoise (Val d'Oise), où des centaines de proches et d'anonymes se sont rassemblés pour un dernier hommage avant l'inhumation de l'ancien patron de Charlie Hebdo.

 

John Kerry se recueille devant l'Hyper Casher

John Kerry qui a rencontré tôt son homologue français Laurent Fabius au Quai d'Orsay était arrivé en disant à son interlocuteur qu'il était à l'étranger, à Sofia et en Inde, afin d'expliquer pourquoi il n'avait pu être présent dimanche à la marche historique contre le terrorisme. L'absence d'un haut responsable américain à cette manifestation a déclenché une polémique outre-Atlantique. John Kerry s'est "excusé" de son absence à la marche du 11 janvier. "C'était bien qu'il soit là (...). Il m'a dit que cela lui a fait mal de ne pas être là" dimanche, a déclaré M. Fabius.

 

Charb, Honoré et Ourrad enterrés

Après Cabu mercredi, les dessinateurs Wolinski et Tignous, la psychiatre Elsa Cayat, l'économiste Bernard Maris et le policier Franck Brinsolaro, garde du corps de Charb jeudi, Charlie Hebdo enterre vendredi trois autres membres de son équipe tués dans l'attaque du 7 janvier. Dans la matinée, la ville de Pontoise rendra hommage au dessinateur Stéphane Charbonnier, alias Charb, qui dirigeait le journal depuis 2009 et était originaire de cette ville du Val d'Oise. Le dessinateur Honoré et le correcteur Mustapha Ourrad seront inhumés dans l'après-midi au cimetière parisien du Père Lachaise, dans la stricte intimité. Jeudi soir, une cérémonie d'hommage à Mustapha Ourrad s'est tenue dans son village natal des Ait Larva en Kabylie. L'attentat contre l'hebdomadaire a fait douze morts le 7 janvier.

 

Vers les 2 millions d'exemplaires vendus

La parution mercredi de l'édition des "survivants" de Charlie Hebdo, caricaturant de nouveau Mahomet en une, continue de provoquer l'indignation dans le monde musulman.En Afrique, après le Sénégal, le Niger a interdit jeudi la distribution de l'hebdomadaire satirique.

Le pape François, en voyage aux Philippines, s'est immiscé dans le débat sur la liberté d'expression, en estimant que ce "droit fondamental" n'autorise pas à "insulter la foi d'autrui".

Pendant que l'enquête en France cherche à découvrir d'éventuels complices des trois jihadistes auteurs des attentats à Paris, la justice espagnole aussi a ouvert une enquête préliminaire pour "collaboration avec une organisation terroriste". Elle soupçonne Amédy Coulibaly, meurtrier d'une policière municipale à Montrouge le 8 janvier et de quatre juifs dans l'attaque d'un supermarché casher de Paris le 9 janvier, d'avoir séjourné en Espagne avec sa compagne Hayat Boumeddiene et une "troisième personne qui pourrait avoir aidé cette dernière à se rendre en Syrie", selon une source judiciaire.

Le dernier numéro de Charlie Hebdo s'est à nouveau arraché jeudi en France et les kiosques devraient à nouveau être assaillis vendredi matin où l'on devrait atteindre les 2 millions d'exemplaires vendus depuis sa parution mercredi matin.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles