La Grèce veut convaincre l'Eurogroupe

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras. [AFP]

L'Eurogroupe doit se réunir lundi pour des négociations cruciales concernant la Grèce.

 

C’est la négociation de la dernière chance. Les dix-neuf ministres des Finances de l’Eurogroupe se retrouvent lundi à Bruxelles pour trouver un accord avec le nouveau gouvernement grec.

Celui-ci espère convaincre ses créanciers de rompre avec les mesures d’austérité imposées par leur programme d’aide, qui s’achève le 28 février prochain, et de les remplacer par des réformes "maison".

 

"Pas de plan B"

"Notre position, basée sur la logique, est forte, et conduira à un accord, même à la dernière minute voire après la dernière minute", a assuré ce dimanche le ministre des Finances Yanis Varoufakis. Persuadé du succès des négociations, Varoufakis a ajouté qu’il n’y avait "pas de plan B".

Mais la détermination et l’optimisme des nouveaux dirigeants grecs devraient se heurter à l’intransigeance de ses partenaires européens. Si les membres de la zone euro ont récemment évoqué de possibles concessions, ils semblaient n’envisager qu’une "extension" du programme, afin d’éviter un défaut de paiement de la Grèce, et sa sortie de l’euro.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles