L'Egypte déterminée à punir Daesh en Libye

Des combattants de Daesh. [Al-FurqanMedia/AFP]

Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, avait prévenu que les "assassins" seraient punis de manière "adéquate".

 

Au lendemain de l’annonce par la branche libyenne de Daesh de la décapitation de vingt et un de ses ressortissants chrétiens coptes, l’Egypte a mené ce lundi matin une série de raids contre des camps, des sites d’entraînement et des arsenaux appartenant au groupe jihadiste en Libye.

Le Caire, qui de manière discrète avait déjà mené ces dernières semaines des frappes contre Daesh, en a profité pour mettre en garde la communauté internationale contre sa progression en Libye.

 

Mise en place de nouvelles mesures

La vidéo des exécutions des otages égyptiens, tournée en Libye, illustre l’impunité dont jouit désormais le groupe jihadiste sur le sol libyen.

Déterminés à contenir la menace, le président al-Sissi et François Hollande ont appelé conjointement l’ONU à réunir son Conseil de sécurité pour décider de "nouvelles mesures" contre Daesh.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles