Baltimore sous tension après les émeutes

Face à l’ampleur des violences, les autorités ont instauré un couvre-feu d’une semaine, de 22h à 5h[AFP / Michael B Thomas]

Les rues désertes présentaient ce mardi les stigmates des émeutes qui ont secoué la veille le nord-ouest de la ville de Baltimore.

 
Face à l’ampleur des violences, les autorités ont instauré un couvre-feu d’une semaine, de 22h à 5h. Les heurts avaient éclaté après les funérailles de Freddie Gray, jeune Noir décédé des suites de ses blessures infligées par la police, lors de son interpellation.
 
Au total, près de 150 véhicules et quinze bâtiments ont été ravagés par les flammes, et au moins vingt-sept personnes ont été ­arrêtées et quinze policiers blessés, dont six grièvement. De nombreux commerces ont aussi été pillés. "Trop de gens ont passé des géné­rations à bâtir cette ville pour qu’on la laisse détruire par des voyous", a déploré la maire de la ville, Stephanie Rawlings-Blake. 
 
 
La population en colère
 
La mort de Freddie Gray s’inscrit dans le cadre d’une accumulation de ­bavures policières, qui ont suscité une vive colère au sein de la population afro-américaine. "Nous sommes ici pour Freddie Gray, mais aussi parce qu’il y a beaucoup de Freddie Gray", avait ­résumé l’avocat de la ­famille du jeune homme. 
 
En août 2014, la mort de Michael Brown, abattu par la police alors qu’il n’était pas armé, avait embrasé la ville de Ferguson et remis la question des discriminations raciales au cœur des débats. Depuis, plusieurs bavures policières et décisions de justice controversées les concernant ont attisé les tensions. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles