Hollande a rencontré Fidel Castro

François Hollande et Fidel Castro.[ALEX CASTRO / CUBA DEBATE / AFP]

Le secret avait été conservé jusqu’au dernier moment. A 20h50 ce lundi soir, un communiqué de l’Elysée a annoncé que François Hollande allait être reçu dix minutes plus tard par l’ex-dirigeant cubain Fidel Castro dans sa résidence de La Havane.

 

Une surprise puisque à l’origine, le chef d’Etat français ne devait s’entretenir qu’avec Raul Castro, le frère du Lider Maximo, qui lui a succédé en 2006 à la tête du pays. En revanche, cet entretien au sommet s’est déroulé à huis-clos et seul a filtré le thème principal abordé, volontairement consensuel, à savoir la défense de l’environnement, selon l’Elysée.

Cette réunion intervient alors que François Hollande est le premier président français de l’histoire à effectuer une visite à Cuba. Un voyage aussi bien diplomatique que stratégique à l’aube de l’ouverture économique de l’île.

 

Contribuer à la normalisation

Le chef de l’Etat a aussi clairement affirmé que le but de ce séjour était de faire en sorte que la France soit  "la première […] à pouvoir dire aux Cubains que nous sommes à leurs côtés". Soulignant le contexte "encore incertain", il a assuré que la France ferait son possible pour contribuer à ce que "l’ouverture puisse être confirmée, que les mesures qui ont tant nui au développement de Cuba puissent être enfin annulées".

Une ouverture dont il espère faire profiter les entreprises hexagonales. Dixième partenaire économique de l’île, la France souhaite profiter de cette visite pour renforcer ses relations économiques

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles