Daesh contrôle la totalité de Palmyre

Des ruines antiques à Palmyre. [Joseph Eid / AFP]

Repoussés dimanche par l’armée syrienne, les combattants de Daesh contrôlait jeudi matin la totalité de la cité antique de Palmyre, après le retrait des forces gouvernementales des différents secteurs de cette ville de l'ouest de la Syrie.

 

L'OSDH et des militants ont affirmé à l'AFP que les troupes du régime syrien s'étaient retirées de toutes leurs positions dans et à la périphérie de Palmyre, notamment des renseignements militaires de toute la Badiya (désert syrien), l'aéroport militaire et la prison dans lesquels les jihadistes de l'EI se sont introduits dans la nuit.

La cité, qui abrite d’importants vestiges archéologiques, représente un objectif stratégique pour les jihadistes, puisque sa prise leur permet de faire la jonction avec la province irakienne d’Al-Anbar, qu’ils contrôlent en grande partie. Dans l'Irak voisin, une contre-offensive se prépare pour reprendre Ramadi, capitale de la province majoritairement sunnite d'Al-Anbar tombée dimanche aux mains de l'EI.

Les Etats-Unis, à la tête d'une coalition internationale anti-jihadiste, procèdent eux à un "réexamen" de leur stratégie en Irak promettant qu'ils "aideraient" les autorités à reprendre cette ville "dès que possible". Pour tenter de contrer l’avancée de Daesh, Paris a annoncé mercredi la tenue d’une réunion internationale, le 2 juin à Paris. 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles