L'Irlande dit oui au mariage homosexuel

Les Irlandais ont dit oui pour ouvrir le mariage aux couples homosexuels.[PAUL FAITH / AFP]

Les Irlandais ont largement approuvé la légalisation du mariage homosexuel à l'issue du référendum historique organisé vendredi, selon des résultats publiés samedi par la chaîne nationale RTE portant sur une majorité des circonscriptions.

 

Le oui l'emporte avec 62,3% des voix, selon ces résultats, qui concernent 40 circonscriptions sur 43 et ne laissent plus aucune chance de victoire au camp du non.

"C'est vraiment historique, nous sommes le premier pays au monde à voter pour l'égalité dans le mariage dans le cadre d'un référendum", a déclaré le ministre de la Santé, Leo Varadkar, premier membre d'un gouvernement irlandais a avoir fait son coming out.

Le campagne pour le oui, a-t-il estimé, a été "une révolution sociale", dans un pays où l'homosexualité n'a été dépénalisée qu'en 1993.

 

Des réactions positives

"On va gagner", a tweeté de son côté Aodhan O Riordain, secrétaire d'Etat pour l'Egalité. "C'est le +oui+ (qui l'emporte). Et même une victoire écrasante à Dublin. Je suis tellement fier d'être Irlandais aujourd'hui", a-t-il dit, tandis que des Irlandais exultaient à Dublin.

"C'est une victoire immense pour l'égalité en Irlande, qui fera date dans l'histoire du pays", a déclaré Noel Sutton, 54 ans, devant un des 27 centres de comptage des bulletins du pays.

Les opérations de dépouillement ont commencé à 09H00 locales (08H00 GMT) et les résultats finaux étaient attendus dans le courant de l'après-midi.

 

Les partisans du "non" reconnaissent leur défaire

Mais avant même leur publication, un des principaux responsables de la campagne du non, David Quinn, directeur de l'Institut Iona, un groupe défendant les intérêts de la communauté catholique, a concédé la défaite de son camp.

"C'est une claire victoire pour le camp du oui", a-t-il déclaré à la télévision irlandaise RTE. 

Selon ce responsable, le "oui" aurait remporté environ deux bulletins sur trois. "C'est objectivement une victoire impressionnante pour le oui", a ajouté M. Quinn, adressant ses "félicitations" aux partisans du mariage homosexuel.

 

Jour historique 

Dans la capitale irlandaise, le domaine du château de Dublin a été exceptionnel ouvert au public pour l'annonce à venir des résultats et une centaine de personnes étaient déjà présentes dans la matinée, brandissant parfois des drapeaux arc-en-ciel. "C'est un jour d'une importance capitale pour le pays", a déclaré Alex Denby, 24 ans. Nos "enfants vont pouvoir grandir dans une société où les gens sont égaux", a-t-il ajouté.

Vendredi, plus de 3,2 millions d'Irlandais ont été appelés à se prononcer sur une modification de la Constitution proposant d'autoriser "le mariage entre deux personnes, sans distinction de sexe".

Ce référendum historique a donné lieu à des débats passionnés, reflétant les interrogations de la société irlandaise face au conservatisme de l'Eglise catholique.

"La démocratie a gagné, quel que soit le résultat", estimait samedi le journal irlandais Independent, notant que "la manière dont sont perçus les homosexuels dans ce pays s'est améliorée".

 

'Egalité pour tous' 

Comme un symbole, des pancartes "Votez oui", "Egalité pour tous" avaient été accrochées vendredi à Dublin près de l'ancienne maison d'Oscar Wilde, auteur dont l'homosexualité lui valut d'être emprisonné en Grande-Bretagne au XIXe siècle.

Le "oui" a été défendu par tous les principaux partis politiques irlandais, y compris le Fine Gael, pourtant plutôt conservateur, du Premier ministre Enda Kenny. Le camp du oui a aussi reçu le soutien de personnalités du sport et du spectacle, comme la chanteuse Sined O'Connor.

Le groupe irlandais U2 avait appelé sur Instagram à voter en faveur du mariage gay avec le message: "In the name of love... #vote yes", citant un de ses refrains les plus célèbres.

 

#voteYES

Une photo publiée par U2 Official (@u2) le

21 Mai 2015 à 20h16 PDT

 

Dans le camp adverse, l’Eglise catholique d'Irlande et les conservateurs ont clamé que le mariage devait rester l'apanage des couples composés d'un homme et d'une femme.

Mais l'influence de l'Eglise n'a cessé de décliner au cours des dernières années, érodée par les bouleversements économiques et sociaux, même si l'avortement reste interdit en Irlande, sauf lorsque la vie de la mère est en danger.

L'institution religieuse paie aussi le prix du scandale des affaires de pédophilie impliquant des prêtres, parfois couvertes par des responsables ecclésiastiques.

L'Irlande, pays de 4,6 millions d'habitants, avait voté en 1995 pour légaliser le divorce, malgré, là aussi, l'opposition de l'Eglise.

Dix-huit pays, dont treize en Europe, avaient déjà légalisé le mariage entre personnes de même sexe, mais à chaque fois par voie parlementaire.

 

Vous aimerez aussi

Le pape François anime le Festival des familles au Croke Park à Dublin, le 25 août 2018 [Ben STANSALL / AFP]
Pédophilie Abus sexuels dans l'Eglise : le pape demande «pardon» aux victimes
Irlande Abus : le pape évoque sa «honte» face à «l'échec» de l'Eglise
musique Le Pape François assistera à un concert d'Andrea Bocelli à Dublin

Ailleurs sur le web

Derniers articles