Le site de l’armée américaine piraté

Le Pentagone, quartier général du département de la Défense. [AFP / ARCHIVES]

Lundi soir, le site de l’armée américaine a été piraté, menant à sa fermeture temporaire. Le piratage a été revendiqué par l’armée électronique syrienne (SEA).

 

Lundi soir, le site de l’armée américaine était inaccessible. Après avoir constaté que le site était  "compromis", l’armée de terre a fermé son site internet de façon temporaire.

L’attaque a été revendiquée sur Twitter (@official_SEA16) par l’armée électronique syrienne (SEA) qui soutient le président Bachar al-Assad. Les pirates avaient laissé sur le site de l’US Army un message dénonçant le programme de formation de rebelles syriens modérés par le gouvernement américain.

 

 

Récidive

L’armée électronique syrienne avait déjà mené plusieurs attaques contre des sites de presse internationaux comme le New York Times, ou le Washington Post. Les sites du Monde, du Guardian, ou de la BBC en avaient aussi été les cibles.

Au mois de janvier, les comptes Twitter et Youtube du commandement de l’armée américaine au Moyen-Orient avaient déjà été temporairement fermés, après avoir été piratés par des messages faisant la promotion du groupe Etat islamique

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles