Maroc Hebdo retire de la vente son numéro polémique sur les homosexuels

La une de Maroc Hebdo.

"Faut-il brûler les homos ?". La une du dernier numéro du magazine Maroc Hebdo publié le 11 juin faisait polémique sur les réseaux sociaux ce vendredi. Le directeur de la publication a décidé de retirer le journal des ventes.

 

C'est une une qui est largement condamnée sur les réseaux sociaux. En plein débat sur la dépénalisation de l'homosexualité au Maroc, Marcoc Hebdo, un journal tiré à 15.000 exemplaires, a osé titrer son dernier numéro : "Faut-il brûler les homos ?". "Certes c'est un droit individuel mais quid de la morale et des valeurs religieuses ?", peut-on également lire sur la première page.

Sur les réseaux sociaux, notamment en France, certains ont appelé au boycott ou à l'interdiction du magazine. D'autres ont simplement dénoncé une une délictueuse au regard de la constitution marocaine qui dispose "les violations graves et systématiques des droits de l'homme sont punis par la loi".

 

 

Devant l'ampleur de ces réactions, le directeur de la publication, Mohamed Selhami, s'est résolu à publier en fin d'après-midi un communiqué sur la page Facebook du journal, le site étant inaccessible. "Compte tenu des réactions particulièrement vives à travers les réseaux sociaux, Maroc Hebdo a décidé de retirer de la vente et de ses sites sur le net, cette édition," annonce-t-il. Avant de présenter ses excuses "à tous les lecteurs qui ont pu être choqués par ce thème ". 

 
 

Communiqué de Maroc Hebdo : Retrait de distribution du numéro traitant de l’homosexualité.L’édition N°1122 du 12 au...

Posted by Maroc Hebdo International on vendredi 12 juin 2015

 

L'hebdomadaire est coutumier des unes à scandale. En 2012, il titrait "Le péril noir" en référence aux immigrés d'Afrique noire au Maroc, les accusant au passage de "créer des problèmes dans le pays". Autre fait d'armes, Maroc Hebdo avait titré, après les attentats de Charlie Hebdo, "Je suis Mahométan" avec une photo de la Mecque en arrière-plan.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles