Les "supermamies" en voyage en Israël

Les "supermamies" ont visité la basilique du Saint-Sepulcre à Jérusalem.[Jorge Novominsky]

L’événement est inédit pour les douze finalistes du concours national Super mamie 2015.

 
Afin de se préparer au mieux à la finale de l’épreuve (ce dimanche 21 juin à Nice), c’est sous le signe de la découverte et du bien-être que les élues régionales – dont la représentante de Guyane – se sont vu offrir un voyage de rêve par l’Office israélien de tourisme. Elles ­reviendront ce jeudi en France, après cinq jours sous le soleil du pays.
 
Parmi les temps forts qu’elles auront vécu lors de ce séjour riche en couleurs et en émotions : la mer Morte, Qumran (où furent découverts les célèbres manuscrits de la mer Morte), la forteresse de Massada, la majestueuse ville sainte de Jérusalem, Netanya (jumelée avec Nice) ou encore Tel-Aviv-Jaffa, la ville qui ne dort jamais, ­surnommée parfois la «Barcelone du Proche-Orient»
 
 
A la découverte de l’Etat hébreu
 
Ce programme chargé aura permis aux «super mamies» de décompresser avant la finale. «Je suis émerveillée, émue par tout ce que je découvre en ­Israël. Ce sont de tels symboles pour nous», confiait ainsi Sophie Darel, coanimatrice de l’élection Super mamie, assurant qu’elle reviendra. Créé il y a près de vingt ans par Fabienne Ollier, le concours national Super mamie, apprécié des Français, ­favorise les ­valeurs de générosité et de partage entre les générations.
 
«Jusqu’au début des années 2000, on mettait à l’honneur des femmes, ­explique ­Fabienne Ollier. Mais depuis quelques années, le concept a évolué. Dorénavant, toute la famille est à l’honneur.»Peu importe son âge et sa région d’origine, toute grand-mère peut prétendre au titre, à condition d’être parrainée par ses enfants ou ­petits-enfants pour ses qualités, son ­talent caché et son engagement auprès d’une belle cause. 

Vous aimerez aussi

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki.
Diplomatie Antisémitisme : un sommet des pays d'Europe centrale à Jérusalem annulé
Le vice-président américain Mike Pence (g), le président polonais Andrzej Duda (c) et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 13 février 2019 à Varsovie [Janek SKARZYNSKI / AFP]
Diplomatie Les Etats-Unis et Israël veulent mettre la pression sur l'Iran
Bilal Hassani est depuis plusieurs jours dans la tourmente.
Polémique Bilal Hassani répond à un sénateur Les Républicains qui réclame son retrait de l'Eurovision

Ailleurs sur le web

Derniers articles