Google part en guerre contre le "revenge porn"

Les victimes du "revenge porn" pourront ne plus apparaître dans les pages du résultat du moteur de recherche. [Joel Saget / AFP/Archives]

La firme américaine a annoncé vendredi 19 juin vouloir lutter contre le "revenge porn" (porno-vengeur en anglais) en déréférençant les victimes de cette tendance qui consiste à poster sur le web des images intimes après une rupture amoureuse.

 

Via un post publié sur son blog vendredi, Google a annoncé vouloir en découdre avec le "revenge porn". Cette manie, qui consiste à publier des photos ou vidéos très intimes de son ex pour se venger, fait en effet de plus en plus de victimes ces dernières années.

C'est pourquoi l'entreprise a décidé d'affronter cette tendance qu'elle juge "destructrice émotionnellement et qui ne sert qu'à dégrader les victimes-surtout les femmes-". Des mesures devraient ainsi être mises en place rapidement.

 

Signaler certaines pages

Google a notamment décidé de proposer aux victimes du "revenge porn" de signaler des pages dans lesquelles elles apparaitraient. Un formulaire devrait  être mis à leur disposition afin de tenter d'enrayer le référencement des victimes. Ainsi, elles n'apparaitront plus dans la page des résultats du moteur de recherche.

Certains pays ont déjà pris des mesures contre ce phénomène. En Angleterre et au Pays de Galles par exemple, la pratique est passible de deux ans de prison. En Californie, le "revenge prorn" est considéré comme un délit. L'auteur risque une amende de 1 000 dollars et une peine d'emprisonnement de six mois. 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles