Le témoignage de deux enfants-soldats de Daesh

L’État Islamique se sert de la jeunesse des enfants, de leur manque d’expérience pour les impressionner et leur enlever toute innocence et humanité. [AFP / archives]

Deux jeunes garçons âgés de 14 et 16 ans ont raconté à la chaîne d'informations américaine NBC News comment ils se sont retrouvés à combattre pour Daesh. Un récit édifiant qui montre comment le groupe jihadiste utilise des enfants pour en faire de la chair à canon.

 

Mohammed et Ahmed, tous les deux Syriens, ont été enrôlés par Daesh, qui a essayé de faire d’eux des enfants-soldats. Pour NBC News, les deux jeunes garçons, a peine échappés de l’emprise du groupe, ont raconté leurs calvaires respectifs.

Ayant tous les deux pris part aux combats avec l’Armée libre syrienne, ils ont été obligés de se cacher à l’arrivée des jihadistes.

 

Mohammed, un rebelle dans les rangs de Daesh

Mohammed a été arrêté chez lui après s’être caché sept mois dans sa chambre. Durant deux mois, il a été emprisonné dans les prisons du califat avec 75 autres enfants et hommes. Envoyé ensuite dans une école d’endoctrinement, Mohammed prévoit de s’échapper. Un de ses camarades le dénonce et il est condamné. Sa main droite, la main "pure", et son pied gauche seront coupés.

Ahmed, lui, a fui la Syrie. Mais berné par les mensonges de l’État Islamique, qui lui a promis la sécurité, il décide de rentrer pour retrouver sa famille. Il sera lui aussi envoyé dans une école d’endoctrinement. Après l’école, le jeune garçon est envoyé en Irak, sur le front. Il prend conscience de n’être que de la chair à canon pour le groupe terroriste et parviendra à s’enfuir pour rejoindre la Turquie.

 

L’armée d’enfants-soldats de Daesh

Selon Mohammed, la stratégie de Daesh est simple. "Ils visent en particulier les enfants. Ils se concentrent sur eux parce qu’ils sont inconscients du monde qui les entoure", déclare t-il à NBC News. Les écoles d’endoctrinements de l’État Islamique mènent de vrais lavages de cerveaux, faisant éloges aux actions de Ben Laden, des frères Kouachi et Coulibaly. Ces enfants, à la fin de leur "cursus", devront servir la cause de Daesh, mener des attaques terroristes et parfois même brutaliser leurs camarades qui ne se soumettent pas assez rapidement.

Entre les élèves s’est établie une hiérarchie. Les enfants des combattants à l’étranger sont formés pour devenir l’élite des futures générations de combattants. Lors des punissions, ils sont réunis à une place spéciale et chargés de faire le plus de bruit. Prochaines bombes humaines ou terroristes à l’étranger comme leurs parents, cette élite est même parfois chargée des exécutions. L’État Islamique se sert de leur jeunesse, de leur manque d’expérience pour les impressionner et leur enlever toute innocence et humanité.

 

Une propagande à destination des enfants

En août 2014, le journaliste du site Vice News Medyan Dairieh devenait le premier journaliste au monde à avoir pu infiltrer pendant trois semaines le califat d’Abou Bakr Al-BaghdadiSon reportage montrait entre autre l’importance qu’apportait l’État Islamique à la propagande, surtout auprès des enfants. De plus en plus, le groupe terroriste publie dans ses vidéos des images d’enfants d’à peine une dizaine d’années, armés de Kalachnikov.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles