L’anglais de retour à l’école à Cuba

Dans les années 1970, l’apprentissage de l'anglais avait été remplacé par le russe. [PAUL J. RICHARDS / AFP]

En marge du dégel engagé avec les Etats-Unis il y a huit mois, les autorités cubaines vont généraliser la pratique de l’anglais dans l’enseignement, faisant de la langue une "priorité" selon les médias officiels. L’apprentissage de l’anglais sera l’une des trois matières principales aux côtés de la langue espagnole et de l’histoire de Cuba.

 

Dans les années 1970, en pleine guerre froide, l’apprentissage de la langue anglaise avait été remplacé par le gouvernement communiste cubain par la langue principale de l’allié soviétique, le russe. Depuis décembre 2014 et la reprise des relations diplomatiques avec les Etats-Unis, Cuba se rapproche de son ancien ennemi, au point de rendre l’apprentissage de sa langue comme une des trois matières principales à l’école primaire, comme l’ont annoncé le média officiel cubain Granma à la veille de la rentré scolaire ce lundi 31 août.

L’anglais était tout de même réapparu dans les manuels scolaires cubains après l’effondrement du bloc soviétique en 1991. Mais le réel intérêt de Cuba pour cette langue ne s’est révélé que récemment. En 2008, l’ex-président Fidel Castro avait lui-même reconnu l’importance de parler l’anglais dans le monde actuel : "les Russes étudient l’anglais, tout le monde étudie l’anglais à part nous qui étudions le russe."

 

"L’anglais est indispensable", selon le numéro deux du PCC 

Samedi dernier, Jose Ramon Machado Ventura, le numéro deux du Parti (unique) communiste cubain, a déclaré en marge d’un congrès universitaire que : «la langue anglaise est indispensable parce que nous allons avoir de plus en plus de contacts avec les anglophones. En plus, vous le savez, pour la technologie, il faut parler anglais. Si vous parlez deux ou trois langues c’est mieux, l’anglais est indispensable».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles