Le chantier du sarcophage de Tchernobyl passe un cap majeur

La structure en acier, sur le site de la catastrophe de Tchernobyl. [ANATOLII STEPANOV / AFP]

À Tchernobyl, une arche de confinement pour le réacteur accidenté de la centrale de Tchernobyl a été achevée cet été. Le groupe à l’origine du projet est confiant quant au délai d’achèvement, fixé à fin 2017.

 

Les deux entreprises françaises Vinci Construction Grands Projets et Bouygues Travaux Publics, réunis sous l’égide de Novarka ont signé en septembre 2007 un contrat avec la centrale de Tchernobyl. Cette collaboration vise à la conception et à la création d’une arche de confinement autour du réacteur numéro 4 de Tchernobyl, qui avait explosé en 1986 en ex-RSS Ukraine.

Cet été, les deux demi-cercles qui forment l’arche ont été assemblés pour former la structure. "La construction de la structure en acier touche à sa fin. Nous sommes convaincus que l’intégralité de l’ouvrage sera achevée fin 2017, conformément au calendrier", a déclaré Vince Novak, directeur du département Sécurité nucléaire de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

 

Un véritable géant d’acier

C’est une structure colossale : 110 mètres de haut (plus que la statue de la Liberté), plus large que le Stade de France et un poids qui vaut cinq fois celui de la Tour Eiffel. Elle doit protéger l’environnement des émissions radioactives et servir d’infrastructure pour le démantèlement future du réacteur.

Plusieurs éléments restent encore à terminer avant que la structure ne soit déplacée sur le réacteur. Il faut, entre autres, créer un système de ventilation afin d’éviter la corrosion de cette structure qui devrait rester en place une centaine d’année. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles