Iran : le chef de l'AIEA s'est rendu sur le site nucléaire de Parchin

Photo publiée sur le site officiel de la présidence iranienne montrant le président iranien Hassan Rohani (d) rencontrant le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukia Amano à Téhéran le 20 septembre 2015 [ / PRESIDENT.IR/AFP] Photo publiée sur le site officiel de la présidence iranienne montrant le président iranien Hassan Rohani (d) rencontrant le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukia Amano à Téhéran le 20 septembre 2015 [ / PRESIDENT.IR/AFP]

Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Yukia Amano, en visite en Iran, s'est rendu dimanche sur le site controversé de Parchin soupçonné d'avoir abrité des activités nucléaires militaires, a annoncé le porte-parole de l'agence iranienne de l'énergie nucléaire.

 

"M. Amano a effectué une visite formelle au site de Parchin, il a visité certains ateliers à propos desquels il y avait de fausses informations", a déclaré le porte-parole, Behrouz Kamalvand, sur le site de l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran (OEAI).

Le site de Parchin, situé à l'est de Téhéran, était soupçonné d'avoir abrité des tests d'explosions conventionnelles applicables au nucléaire, ce que Téhéran a toujours démenti.

 

Travaux suspect

La presse américaine a en outre récmment afirmé que des travaux suspects se déroulaient dans le secteur du site de Parchin, mais selon le porte-parole de l'OEAI, il s'agissait de travaux de "réfection d'une route" inondée sur laquelle a pu se rendre M. Amano.

L'Iran refusait jusqu'alors à l'AIEA l'accès à cette base, mettant en avant sa nature militaire et soulignant que l'agence onusienne y avait déjà conduit des inspections en 2005 qui n'avaient rien donné.

Yukia Amano est arrivé dimanche à Téhéran pour obtenir des "clarifications" sur le programme nucléaire de l'Iran et expliquer sa position à des députés.

Vous aimerez aussi

Une photo obtenue auprès de la présidence iranienne montre le président Hassan Rohani lors d'une rencontre avec des ministres à Téhéran, le 25 juin 2019  [- / Iranian presidency/AFP]
tension Hassan Rohani à Emmanuel Macron : «L'Iran ne cherche la guerre avec aucun pays»
Photo transmise par le bureau du guide suprême iranien Ali Khamenei le montrant lors d'un discours pour commémorer le 30e anniversaire de la mort de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny, le 4 juin 2019 à Téhéran [HO / IRANIAN SUPREME LEADER'S WEBSITE/AFP]
Crise Sanctions : Téhéran accuse Donald Trump de «fermer la voie de la diplomatie»
Crise L'Iran dit n'avoir subi aucun dégât à cause de présumées «cyberattaques» américaines

Ailleurs sur le web

Derniers articles