Crash en Egypte : les corps d'une partie des victimes arrivent en Russie

Un convoi transportant les corps d'une partie des 224 personnes tuées dans le crash d'un avion russe en Egypte, quitte le 2 novembre 2015  l'aéroport international de Pulkovo [VASILY MAXIMOV / AFP] Un convoi transportant les corps d'une partie des 224 personnes tuées dans le crash d'un avion russe en Egypte, quitte le 2 novembre 2015 l'aéroport international de Pulkovo [VASILY MAXIMOV / AFP]

Un avion transportant les corps d'une partie des 224 personnes tuées dans le crash d'un charter russe en Egypte est arrivé lundi à Saint-Pétersbourg, alors que l'enquête sur les causes de la catastrophe et les recherches de corps se poursuivent.

L'appareil transportait, selon le ministère russe des Situations d'urgence, les restes de 144 personnes tuées lorsque l'Airbus russe s'est écrasé dans le désert égyptien du Sinaï. Dimanche soir, une source aéroportuaire égyptienne avait déclaré que l'appareil rapatriait 162 corps. Un cortège de véhicules devait emmener les corps à un crématorium de Saint-Pétersbourg (nord-ouest de la Russie) pour les identifier, d'après le ministère. Pour faciliter l'identification, des membres des familles des victimes ont fourni des échantillons d'ADN dans un centre de crise proche de l'aéroport, où un mémorial improvisé comptant de nombreuses peluches a été installé en hommage aux disparus, parmi lesquels 17 enfants.

Plusieurs milliers de personnes avaient déjà rendu hommage dimanche soir à Saint-Pétersbourg, deuxième ville de Russie, aux 217 passagers et sept membres d'équipage décédés dans la catastrophe, tous des Russes hormis trois Ukrainiens.

Le crash du vol 9268 de Métrojet en Egypte [I.de Véricourt/S.Malfatto/V.Lefa, vl/jj / AFP]
Photo
ci-dessus
Le crash du vol 9268 de Métrojet en Egypte
 

Il s'agit de la pire catastrophe aérienne qui ait frappé la Russie. L'Airbus A321-200 de la compagnie charter russe Metrojet s'était écrasé samedi à l'aube dans le Sinaï, après avoir décollé de la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh pour Saint-Pétersbourg. La plupart des morts étaient des vacanciers de Saint-Pétersbourg et de ses environs.

Les autorités égyptiennes et russes ont déclaré ne pas être pour le moment en mesure d'annoncer les causes du crash. L'hypothèse d'un attentat reste envisagée par les experts après la revendication de la branche égyptienne du groupe jihadiste Daesh, qui a annoncé samedi avoir détruit l'avion en représailles, selon elle, aux bombardements russes en Syrie. Le chef des experts aéronautiques russes a déclaré que l'avion s'était disloqué "en l'air", pour une raison encore inconnue.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles