Chine : le Parti communiste chinois traque les superstitieux

Le président chinois Xi Jinping veut faire le ménage au sein du Parti Communiste. [Flickr / Global Panorama]

Le Parti Communiste chinois a annoncé son intention d'exclure ses membres qui se livreront à des "activités superstitieuses".

Cette information, révélée par les médias officiels, est une conséquence des nouvelles règles disciplinaires entrées en vigueur depuis le 1er janvier. Elle vise à faire le ménage au sein de l'organisation, en excluant les membres qui pourraient être influencés dans leurs décisions.

Ces dernières années, de nombreux hauts dirigeants ont en effet été accusés de se laisser guider par des "superstitions féodales", et non par la doctrine du parti. Particulièrement visés : le recours aux "pouvoirs" d'un médium ou aux règles du feng-shui.

Xi Jinping aux manettes

"Pour un fonctionnaire, ne plus croire au marxisme-léninisme mais au feng-shui reflète son manque de foi et ses problèmes de valeurs", estime ainsi Zhuang Deshui, le vice-directeur du Centre de recherche sur l'intégrité gouvernementale à l'Université de Pékin, cité par l'agence Chine nouvelle.

Ces nouvelles règles répressives s'inscrivent dans le projet du président chinois Xi Jinping, également secrétaire général du PCC, de renforcer le contrôle idéologique sur ses 88 millions de membres. De nombreuses mesures ont également été prises pour lutter contre la corruption au sein de l'organisation, faisant tomber de nombreux cadres communistes depuis trois ans.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles