Zika : les pays touchés doivent donner accès à la contraception et à l'avortement, selon l'ONU

Un employé municipal fumige une maison pour lutter contre le moustique Aedes Aegypti, vecteur du virus Zika et celui de la dengue, le 5 février 2016 à Bangkok [CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP] Un employé municipal fumige une maison pour lutter contre le moustique Aedes Aegypti, vecteur du virus Zika et celui de la dengue, le 5 février 2016 à Bangkok [CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP]

L'ONU a demandé vendredi aux pays touchés par le virus Zika, soupçonné de provoquer des malformations congénitales, d'autoriser l'accès des femmes à la contraception et à l'avortement.

Le Haut commissariat aux droits de l'Homme a en particulier visé les Etats d'Amérique du Sud, dont beaucoup n'autorisent ni l'avortement, ni la pilule, et qui ont conseillé aux femmes d'éviter de tomber enceintes à cause du risque posé par Zika.

"Comment peuvent-ils demander à ces femmes de ne pas tomber enceintes, mais ne pas leur offrir la possibilité d'empêcher la grossesse", a déclaré la porte-parole Cecile Pouilly devant la presse.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles