Syrie : l'opposition va accepter "sous conditions" le cessez-le-feu, Damas annonce des élections législatives

Le coordinateur de l'opposition syrienne, Riad Hijab à Londres le 10 février 2016 [JUSTIN TALLIS / AFP/Archives] Le coordinateur de l'opposition syrienne, Riad Hijab à Londres le 10 février 2016 [JUSTIN TALLIS / AFP/Archives]

Le Haut comité des négociations (HCN), qui rassemble des groupes clés de l'opposition syrienne, va accepter "sous conditions" le cessez-le-feu en Syrie annoncé par Moscou et Washington pour samedi, a-t-il annoncé lundi dans un communiqué.

Le HCN "accepte de répondre positivement aux efforts internationaux visant à instaurer un cessez-le-feu" en Syrie mais précise que "son engagement est conditionné" à la levée des sièges des villes syriennes, la libération des prisonniers, l'arrêt des bombardements des civils et la livraison d'aide humanitaire.

A lire aussi : Syrie : Washington et Moscou annoncent un cessez-le-feu pour le 27 février

Selon ce communiqué du HCN, qui était réuni lundi à Ryad, le cessez-le feu "doit être annoncé simultanément par toutes les parties". Riad Hijab, chef du HCN cité dans ce communiqué, a dit douter que le régime et ses alliés "s'engagent à arrêter leurs actes hostiles".

Selon un communiqué conjoint des Etats-Unis et de la Russie, qui co-dirigent le Groupe international de soutien à la Syrie (ISSG), l'accord de cessez-le-feu entrera en vigueur en Syrie le (samedi) 27 février à 00H00 heure de Damas (22H00 GMT). "La cessation des hostilités s'appliquera aux parties prenantes au conflit syrien qui ont indiqué qu'elles respecteront et appliqueront les termes" de l'accord, ajoute le communiqué. Ces parties ont jusqu'au (vendredi) 26 février 12H00 locales (10H00 GMT) pour faire part, aux Etats-Unis ou à la Russie, de leur adhésion à cet accord.

Damas annonce des élections législatives pour le 13 avril

Dans le sillage des déclarations du HCN, Sana, l'agence officielle du régime, a indiqué la tenue d'élections législatives pour le 13 avril prochain. Selon l'agence de presse, cette annonce a été faite dans un décret du président Bachar al-Assad fixant le nombre de sièges alloués à chacune des provinces du pays. Les dernières élections législatives en Syrie remontent à 2012, alors que le conflit était déjà lancé.

Pour la première fois, elles avaient mis aux prises des candidats de plusieurs partis et non du seul parti Baas, au pouvoir. Mais la plupart des 250 députés qui avaient été élus pour un mandat de quatre ans étaient des membres du Baas.

A la suite de ces élections, Bachar al-Assad avait nommé Riad Hijab, alors ministre de l'agriculture, comme Premier ministre. Ce dernier a depuis fait défection et est passé dans les rangs de l'opposition. Il est maintenant le chef du Haut comité des négociations (HCN), qui rassemble des groupes clés de l'opposition syrienne et est basé à Ryad.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles